Schéma de la balance Roberval

Schéma de la balance Roberval

Crédits : Encyclopædia Universalis France

C'est au mathématicien français Gilles Personne de Roberval (1602-1675) que l'on doit le principe de cette balance. Le fléau (barre rigide AB) peut osciller autour de l'arête du couteau central O. Les tiges AC et BD sont suspendues au fléau par les couteaux latéraux A et B et supportent les plateaux. Elles sont reliées entre elles par le contre-fléau CD qui pivote autour du point O'. Quand on pose une masse sur l'un des plateaux, le parallélogramme ABDC se déforme en A'B'D'C'. Comme les tiges AB et CD pivotent respectivement autour des points O et O', les tiges AC et BD restent toujours verticales et maintiennent donc les plateaux à l'horizontale. Les trois couteaux du fléau sont des prismes en acier dur à base triangulaire, assurant des axes de rotation bien définis pour le fléau. Les articulations du contre-fléau, n'ayant qu'une fonction de maintien du parallélogramme, sont généralement de construction plus simple.