9-30 juin 1986France. Polémique politique autour de l'affaire du Carrefour du développement

 

Le 9, le scandale financier du Carrefour du développement (du nom d'une association qui dépendait du ministère de la Coopération), fondé en 1983, prend une tournure politique après les demandes d'explication de la Cour des comptes, tandis que Michel Aurillac, ministre de la Coopération, affirme sur Europe 1 que le détournement de fonds publics s'élève à plus de 20 millions de francs. Le trésorier de l'association, Yves Chalier, qui était en même temps le chef de cabinet de l'ancien ministre de la Coopération, Christian Nucci, est directement mis en cause, mais il reste introuvable.

Le 10, Christian Nucci proteste contre « l'exploitation politique » du dossier faite par son successeur, à qui il reproche de l'avoir « mis en cause publiquement ». Il affirme que sa signature a pu être imitée à son insu sur certains documents.

Le 29, Lionel Jospin déclare qu'il ne « voit pas en quoi le P.S. est le moins du monde mis en cause » et affirme que « la gestion des socialistes a été honnête ».

Le 30, Christian Nucci porte plainte contre X pour faux et usage de faux ; il affirme, le 1er juillet, sur Antenne 2, qu'« il n'y a pas eu de fonds versés par le Carrefour du développement au P.S. » et qu'il est « à la disposition de la justice pour que la vérité soit faite ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9-30 juin 1986 - France. Polémique politique autour de l'affaire du Carrefour du développement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-30-juin-1986-polemique-politique-autour-de-l-affaire-du-carrefour-du-developpement/