7 juillet 1999Sierra Leone. Signature d'un accord de paix

 

Le gouvernement du président Ahmed Tejan Kabbah et les rebelles du Front révolutionnaire uni (R.U.F.) du caporal Foday Sankoh signent, à Lomé (Togo), un accord de paix paraphé par les présidents libérien, burkinabé, nigérian et togolais ainsi que par les représentants de l'O.N.U. et de l'O.U.A. L'accord met fin à huit années d'une guerre civile qui a fait au moins 20 000 morts et provoqué le déplacement de la moitié de la population. Les rebelles s'engagent à déposer les armes. Le caporal Sankoh, condamné à mort en octobre 1998, est gracié. Il doit occuper le poste de vice-président, sans en avoir le titre. Ses partisans doivent obtenir quatre ministères. Ils continueront à contrôler le secteur minier – le R.U.F. occupe les principales zones minières du pays. L'accord de paix s'accompagne d'une mesure d'amnistie générale pour les faits liés à la guerre civile. L'O.N.U. estime que cette amnistie ne peut pas couvrir les atteintes aux droits de l'homme. Un précédent accord, signé en novembre 1996, était resté lettre morte.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7 juillet 1999 - Sierra Leone. Signature d'un accord de paix », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-juillet-1999-signature-d-un-accord-de-paix/