7-15 décembre 1993Côte d'Ivoire. Mort et succession du président Félix Houphouët-Boigny

 

Le 7, le président Félix Houphouët-Boigny meurt à Yamoussoukro des suites d'un cancer. Fondateur du Rassemblement démocratique africain en 1945, plusieurs fois ministre du gouvernement français sous la IVe et la Ve République, officiellement âgé de quatre-vingt-huit ans, il était le doyen des chefs d'État africains, régulièrement réélu depuis l'indépendance de son pays en 1960. En application de la Constitution – contestée –, le président de l'Assemblée nationale Henri Konan Bédié se proclame président. Il doit assumer ces fonctions jusqu'au terme du mandat en cours, en septembre 1995. Mais le Front populaire ivoirien (F.P.I.) de Laurent Gbagbo, principal parti d'opposition, réclame la formation d'un gouvernement de transition chargé d'organiser des élections générales.

Le 9, le Premier ministre Alassane Ouattara, qui contestait la légitimité du nouveau président, présente sa démission.

Le 11, le président Henri Konan Bédié nomme un technicien, le ministre de l'Économie Daniel Kablan Duncan, à la tête du gouvernement.

Le 15, celui-ci forme un cabinet auquel les deux principaux partis d'opposition, le F.P.I. et le Parti ivoirien des travailleurs, refusent de participer.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-15 décembre 1993 - Côte d'Ivoire. Mort et succession du président Félix Houphouët-Boigny », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-15-decembre-1993-mort-et-succession-du-president-felix-houphouet-boigny/