Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

5-24 décembre 2011

Égypte. Suite des élections législatives dans un climat de violences

Les 5 et 6 se déroule le second tour de la première phase des élections législatives commencée en novembre et remportée par les listes islamistes.

Le 14 débute la deuxième phase des élections législatives, dans neuf autres gouvernorats du pays, ruraux pour la plupart. Le second tour aura lieu les 21 et 22.

Le 16, les forces de l'ordre évacuent le sit-in établi depuis novembre par des opposants devant le siège du gouvernement au Caire. Des affrontements meurtriers ont lieu les jours suivants, faisant au moins dix-sept morts entre les deux premières phases des élections. Ces violences suscitent de vives réactions de la part de la communauté internationale.

Le 24, les résultats de la deuxième phase des élections confirment ceux de la première. La liste Liberté et Justice des Frères musulmans arrive largement en tête, avec 36,3 p. 100 de suffrages (36,6 p. 100 lors de la première phase) et 48 p. 100 des sièges en jeu (49 p. 100). Elle est suivie par le Bloc islamiste, liste conduite par la formation salafiste Al Nour, qui obtient 28,8 p. 100 des voix (24,4 p. 100) et 28 p. 100 des sièges (20 p. 100). Les libéraux d'Al Wafd obtiennent 9,6 p. 100 (7,1 p. 100) des suffrages et 8 p. 100 des sièges (7 p. 100), le Bloc égyptien (centre gauche) 7 p. 100 des voix (13,4 p. 100) et 6 p. 100 des sièges (10 p. 100). La liste La Révolution continue, composée de partis de gauche et de mouvements révolutionnaires, est marginalisée, avec 1,4 p. 100 des suffrages (3,5 p. 100) et moins de 1 p. 100 des sièges (4 p. 100). Les taux de participation aux premiers tours des deux premières phases sont respectivement de 62 p. 100 et 65 p. 100. La troisième et dernière phase des élections législatives doit se dérouler en janvier 2012.

— Universalis

Événements précédents