3-31 août 1981Iran. Nouvel attentat contre le pouvoir

 

Le 3, Mohamed Ali Radjai, élu président de la République le 24 juin, prête serment devant le Parlement. Il désigne comme Premier ministre le hodjatoleslam Mohamed Jawad Bahonar, devenu secrétaire général du Parti républicain islamique (P.R.I.) après l'attentat du 28 juin qui a coûté la vie à l'ayatollah Behechti et à soixante-treize autres partisans du régime.

Le 13, M. J. Bahonar présente au Parlement un gouvernement très proche de celui que dirigeait M. A. Radjai. Les députés votent l'investiture le 17.

Cependant, pendant tout le mois, se poursuivent les arrestations et les exécutions d'opposants au régime : depuis le 21 juin, date de la destitution du président Bani Sadr, plus de six cents personnes auraient été condamnées à mort et passées par les armes. Les attentats meurtriers continuent également : une trentaine de personnes en ont été victimes depuis le début du mois d'août, aussi bien à Téhéran qu'en province.

Le 30, une bombe explose dans le bureau même du Premier ministre. Le président Radjai, le Premier ministre Bahonar et le colonel Vahid Dastgherdi, chef de la police iranienne, sont tués dans cet attentat.

Le 31, tandis que plus d'un million de personnes assistent aux obsèques des deux principaux dirigeants, le Conseil supérieur de la justice demande qu'il soit « mis fin immédiatement à la vie des traîtres à l'islam ». Pour cette seule journée, quarante-quatre exécutions sont annoncées. Il s'agit pour l'essentiel de membres des Moudjahiddin du peuple.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-31 août 1981 - Iran. Nouvel attentat contre le pouvoir », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-31-aout-1981-nouvel-attentat-contre-le-pouvoir/