3-24 avril 1993France. Michel Rocard à la direction provisoire du Parti socialiste

 

Le 3, le comité directeur du Parti socialiste (P.S.) se réunit après la défaite de celui-ci aux élections législatives des 21 et 28 mars. Craignant que l'« immobilisme » ne l'emporte sur l'analyse en profondeur, Lionel Jospin annonce son retrait des instances dirigeantes. Au terme d'âpres débats opposant principalement les rocardiens aux fabiusiens, le comité directeur adopte une motion qui préconise la démission collective de la direction et la création d'une direction provisoire pluraliste chargée de préparer les états généraux du P.S., en juillet. Laurent Fabius dénonce cette « manœuvre d'appareil ». Michel Rocard est élu à la présidence de la direction provisoire qui comprend cinq rocardiens, cinq jospinistes et un représentant de la Gauche socialiste. Dix sièges sont laissés aux membres des autres courants, qui refusent de les occuper.

Le 14, la direction provisoire accède au vœu exprimé par Laurent Fabius et Pierre Mauroy en annonçant la réunion d'un congrès constituant du parti en octobre, les états généraux de juillet n'en étant que la première phase.

Le 24, lors d'une nouvelle réunion du comité directeur, Michel Rocard obtient l'appui des puissantes fédérations du Nord – mauroyiste – et du Pas-de-Calais – fabiusienne – en vue de reconstituer le bureau exécutif du P.S. suspendu le 3, que les fabiusiens acceptent de réintégrer.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-24 avril 1993 - France. Michel Rocard à la direction provisoire du Parti socialiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-24-avril-1993-michel-rocard-a-la-direction-provisoire-du-parti-socialiste/