Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

5 mars-7 avril 1993

France. Assassinat de Jacques Roseau, porte-parole du Recours-France

Le 5, Jacques Roseau, porte-parole et principale figure de l'organisation française de rapatriés le Recours-France, est assassiné par balles à Montpellier (Hérault), la veille de l'ouverture de la convention nationale du mouvement. Cet ancien membre de l'O.A.S. était très critiqué par les pieds-noirs proches du Front national qui lui reprochaient ses contacts avec l'Algérie indépendante, son rapprochement avec les gaullistes du R.P.R. et ses dénonciations de la xénophobie et du racisme.

Le 7 avril, un ancien membre de l'O.A.S. avoue être l'auteur des coups de feu, et deux autres pieds-noirs reconnaissent leur participation à l'assassinat. Tous trois sont proches de l'Union syndicale de défense des intérêts des Français repliés d'Algérie, organisation rivale du Recours-France, mais déclarent avoir agi de leur propre initiative. Le premier se rétracte le lendemain.

— Universalis

Événements précédents