Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

25-29 avril 2022

Maroc. Condamnations d’activistes pour offense au roi et outrage envers les corps constitués

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le

Le 25, le tribunal d’Al-Hoceima condamne l’activiste Rabie al-Ablaq à quatre ans de prison et une amende de 20 000 dirhams pour « offense » envers la personne du roi sur les réseaux sociaux. En juin 2018, Rabie al-Ablaq faisait partie des cinquante-trois militants du hirak (« mouvement ») condamnés à des peines de prison pour leur participation au mouvement de contestation né en octobre 2016 dans la région du Rif. Il avait été gracié par le roi en juillet 2020.

Le 29, le tribunal de Casablanca condamne la militante des droits humains Saïda el-Alami à deux ans de prison pour « outrage envers un corps constitué » en raison de ses publications critiques à l’encontre des autorités sur les réseaux sociaux.

Saïda el-Alami sera condamnée, le 25 mai 2023, à deux ans de prison supplémentaires pour « offense envers le roi » et « outrage envers un magistrat ou un fonctionnaire public dans l’exercice de leurs fonctions » à la suite de propos tenus lors de son précédent procès.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents