24-28 mai 1992

Israël. Vague de violence

Le 24, à Gaza, une opération de police se solde par la mort de trois Palestiniens et d'un garde-frontière israélien. Le même jour, un jeune Palestinien tue une adolescente israélienne près de Tel-Aviv. Dans la région de Tel-Aviv, de nombreux Palestiniens sont brutalisés au cours d'opérations punitives conduites par des militants d'extrême droite.

Le 27, l'assassinat d'un rabbin dans la bande de Gaza – vingt-troisième civil sur les quatre-vingt-huit Israéliens tués depuis le début de l'intifada en décembre 1987 – suscite les mêmes scènes de vengeance.

Le 28, le Premier ministre israélien Yitzhak Shamir lance un appel au calme. De son côté, Fayçal Husseini, chef de file des Palestiniens proches de l'O.L.P., dénonce les attaques contre les civils israéliens et les exécutions de Palestiniens « collaborateurs ». En pleine campagne électorale, ces actions relancent le débat sur l'insécurité que fait naître l'occupation des territoires.

— Universalis

Événements précédents