23 juillet 1995Gabon. Adoption par référendum des accords visant à établir un État de droit

 

Lors du premier référendum de l'histoire du pays, les électeurs se prononcent à 96,48 p. 100 en faveur d'une modification de la Constitution pour permettre la ratification des « accords de Paris » conclus en septembre 1994 par le pouvoir et l'opposition. Le taux de participation s'élève à 63,45 p. 100. Les accords de Paris avaient été négociés après les troubles de février 1994 qui avaient suivi la réélection d'Omar Bongo, entachée de nombreuses fraudes, en décembre 1993. Ils visent à faire du Gabon un « véritable État de droit », prévoyant notamment une révision du code électoral et la mise en place d'une commission nationale électorale afin de garantir « des élections transparentes » ainsi que la transformation de la toute-puissante Garde présidentielle en une Garde républicaine dont le rôle se limitera « à la protection des personnalités et des biens publics ». Ces accords doivent être mis en application par le « gouvernement pour la démocratie » formé en octobre 1994, qui comprend des représentants de l'opposition.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  23 juillet 1995 - Gabon. Adoption par référendum des accords visant à établir un État de droit », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/23-juillet-1995-adoption-par-referendum-des-accords-visant-a-etablir-un-etat-de-droit/