7 octobre - 3 novembre 1994Gabon. Accord politique entre le pouvoir et l'opposition

 

Le 7, les représentants du président Omar Bongo et le Haut Conseil de la résistance (H.C.R.), qui regroupe l'opposition, signent à Libreville, en présence du ministre français de la Coopération Michel Roussin, un accord qui prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale et l'organisation d'élections législatives avant dix-huit mois. Cet accord met fin à la crise politique engendrée par la réélection, jugée frauduleuse par l'opposition, du président Bongo, en décembre 1993.

Le 12, le président Bongo nomme Paulin Obame-Nguéma au poste de Premier ministre avec la mission de préparer les élections. Le Rassemblement national des bûcherons du frère Paul Mba Abessole, adversaire malheureux du président sortant en décembre 1993, refuse de participer au gouvernement, contrairement à d'autres formations du H.C.R.

Le 3 novembre, le gouvernement de coalition entre en fonction. Trois des six ministres de l'opposition nommés refusent d'y participer – dont le chef du Parti gabonais du progrès Pierre-Louis Agondjo-Okawé.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7 octobre - 3 novembre 1994 - Gabon. Accord politique entre le pouvoir et l'opposition », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-octobre-3-novembre-1994-accord-politique-entre-le-pouvoir-et-l-opposition/