GABON, chronologie contemporaine

 

2019

7-15 janvier 2019
Gabon. Tentative de coup d’État.

Le 7, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, entouré d’autres membres de la garde républicaine, appelle sur les ondes de Radio Gabon la population et l’armée à « prendre le contrôle » de la rue et des points stratégiques du pays. Jugeant les institutions « illégitimes et illégales », il déclare agir contre les auteurs des violences meurtrières qui ont suivi la réélection contestée d’Ali Bongo à la prési […] Lire la suite

2018

6-27 octobre 2018
Gabon. Élections législatives.

Les 6 et 27 se tiennent des élections législatives plusieurs fois reportées. En avril, la Cour constitutionnelle avait dissous l’Assemblée nationale et exigé la démission du gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet, en raison de l’incapacité de celui-ci à organiser le scrutin dans les délais. Le Parti démocratique gabonais du président Ali Bongo conserve sa majorité des deux tiers, quoiqu’en recul,  […] Lire la suite

2016

8-24 septembre 2016
Gabon. Rejet du recours contre l’élection d’Ali Bongo.

Le 8, Jean Ping dépose un recours pour fraude devant la Cour constitutionnelle après l’annonce des résultats, favorables au président sortant Ali Bongo, de l’élection présidentielle organisée en août. Le pouvoir a rejeté la demande d’un recomptage des voix émise notamment par la France, l’Union européenne et les États-Unis. Une mission de médiation de l’Union africaine est reportée  […] Lire la suite

27-31 août 2016
Gabon. Réélection contestée du président Ali Bongo.

Le 27, l’élection présidentielle oppose le chef de l’État sortant, Ali Bongo, à Jean Ping, qui fut un proche collaborateur de l’ancien président Omar Bongo et qui est l’ex-compagnon de la sœur d’Ali Bongo. Les deux candidats revendiquent la victoire dès la fin du scrutin.Le 31, la commission électorale proclame Ali Bongo réélu avec 49,8 p. 100 des suffrages, contre 48,2 p. 100 pour Jean Ping. Le t […] Lire la suite

2010

24-25 février 2010
France – Afrique. Visite du président Nicolas Sarkozy au Gabon et au Rwanda.

Le 24, Nicolas Sarkozy effectue une visite officielle au Gabon où il rencontre son homologue Ali Bongo, élu en août 2009 à la suite du décès de son père Omar Bongo. Nicolas Sarkozy évoque la conclusion d'un « nouveau contrat » entre les deux pays, désormais liés par un « partenariat équilibré et transparent ». Les deux dirigeants signent un nouvel accord de défense bilatéral, en application de la  […] Lire la suite

2009

12 octobre-9 novembre 2009
Gabon. Investiture du président Ali Bongo.

Le 12, la Cour constitutionnelle valide l'élection à la présidence d'Ali Bongo, fils du président Omar Bongo décédé en juin, après avoir examiné et rejeté onze recours en annulation du scrutin du 30 août déposés par l'opposition. Elle confirme le score de 41,79 p. 100 des voix obtenu par le nouveau président élu. Elle remet toutefois en cause le classement des deux autres candidats: Pierre Mamboun […] Lire la suite

7 août-3 septembre 2009
Gabon. Élection contestée d'Ali Bongo à la présidence.

Le 7, à Libreville, de violents affrontements ont lieu entre les opposants à la candidature à l'élection présidentielle du 30 août d'Ali ben Bongo, fils du président Omar Bongo décédé le 8 juin, et les forces de l'ordre. Rejoints par plusieurs autres candidats à l'élection et quelque dix mille personnes, qui protestent notamment contre le maintien d'Ali Bongo à son poste de ministre de la Défense  […] Lire la suite

8-16 juin 2009
Gabon. Décès du président Omar Bongo.

Le 8, les autorités gabonaises annoncent le décès d'Omar Bongo, âgé de soixante-treize ans, dans une clinique de Barcelone où le chef d'État était hospitalisé depuis un mois. La mort du « doyen de l'Afrique », qui a régné sans partage depuis 1967 sur un pays riche en pétrole, placé au pouvoir par la France et soutenu inconditionnellement par tous les présidents de la Ve Répu […] Lire la suite

2005

27 novembre 2005
Gabon. Réélection du président Omar Bongo.

Le président Omar Bongo, au pouvoir depuis décembre 1967, est réélu pour sept ans avec 79,2 p. 100 des suffrages. L'opposant Pierre Mamboundou obtient 13,6 p. 100 des voix, et l'ancien baron du régime Zacharie Myboto 6,6 p. 100. Le scrutin est marqué par une forte abstention. […] Lire la suite

1998

6 décembre 1998
Gabon. Réélection du président Omar Bongo.

Le président sortant, Omar Bongo, est réélu à la tête de l'État, dès le premier tour de scrutin, avec 66,55 p. 100 des suffrages, face à une opposition divisée et démobilisée. Ses principaux adversaires, Pierre Mamboundou, du Haut Conseil de la résistance, et le père Paul Mba Abessole, du Rassemblement national des bûcherons, obtiennent respectivement 16,54 p. 100 et 13,41 p. 100 des voix. L'oppos […] Lire la suite

1997

21 avril 1997
France – Gabon. Disparition de scellés dans l'affaire Elf-Bidermann.

Les enquêteurs de la sous-direction des Affaires économiques et financières de la police judiciaire de Paris constatent la disparition d'un carton de documents saisis dans le cadre de l'affaire Elf-Bidermann et placés sous scellés. Les documents disparus, qui ne seraient pas irremplaçables, confirmeraient les soupçons d'abus de biens sociaux qui pèsent sur André Tarallo, P.-D.G. d'Elf-Gabon, en at […] Lire la suite

27 mars-1er avril 1997
France – Gabon. Implication du président Omar Bongo dans l'affaire Elf-Bidermann.

Le 27, à la demande du juge Éva Joly, chargée de l'instruction de l'affaire Elf-Bidermann, la justice genevoise place sous séquestre un compte bancaire ouvert au nom d'une société immatriculée dans les îles Vierges britanniques et qui abriterait des fonds appartenant à l'État gabonais, ou même au président Bongo. L'affaire, qui a occasionné la mise en examen, en juillet 1996, de Loïk Le Floch-Prig […] Lire la suite

1996

29 décembre 1996
Gabon. Victoire du parti du président Omar Bongo aux élections législatives.

Avec 81 sièges sur 120, le Parti démocratique gabonais du président Bongo remporte la majorité absolue au Parlement, à l'issue du second tour des élections législatives. Celles-ci avaient été organisées dans le cadre du processus de démocratisation lancé à la suite de la réélection controversée du président Bongo, en décembre 1993. Le taux de participation est de 35,2 p. 100. La majorité président […] Lire la suite

16-18 juillet 1996
France – Afrique. Visite du président Jacques Chirac au Gabon et au Congo.

Les 16 et 17, Jacques Chirac se rend en visite au Gabon. Le chef de l'État y évoque pour la première fois la « saignée démographique » causée par la traite des Noirs, qu'il qualifie d'« une des plus effroyables tragédies de tous les temps ». Défendant les « ambitieux et rigoureux programmes économiques et financiers » engagés par certains pays africains, il rappelle aux pays industrialisés l'« obl […] Lire la suite

1995

23 juillet 1995
Gabon. Adoption par référendum des accords visant à établir un État de droit.

Lors du premier référendum de l'histoire du pays, les électeurs se prononcent à 96,48 p. 100 en faveur d'une modification de la Constitution pour permettre la ratification des « accords de Paris » conclus en septembre 1994 par le pouvoir et l'opposition. Le taux de participation s'élève à 63,45 p. 100. Les accords de Paris avaient été négociés après les troubles de février 1994 qui avaient suivi l […] Lire la suite

1994

7 octobre-3 novembre 1994
Gabon. Accord politique entre le pouvoir et l'opposition.

Le 7, les représentants du président Omar Bongo et le Haut Conseil de la résistance (H.C.R.), qui regroupe l'opposition, signent à Libreville, en présence du ministre français de la Coopération Michel Roussin, un accord qui prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale et l'organisation d'élections législatives avant dix-huit mois. Cet accord met fin à la crise politique engendrée par l […] Lire la suite

21-24 février 1994
Gabon. Émeutes meurtrières à Libreville.

Le 21, la Confédération gabonaise des syndicats libres (C.G.S.L.) lance une grève illimitée en vue d'obtenir des augmentations de salaires après la hausse des prix qui a suivi la dévaluation du franc CFA en janvier. Le gouvernement interdit les manifestations et instaure le couvre-feu. Des troubles éclatent dans les quartiers populaires de Libreville entre les manifestants qui érigent des barricad […] Lire la suite

11 janvier 1994
Afrique. Dévaluation du franc CFA.

Sous la pression de la France et du Fonds monétaire international (F.M.I.), les dirigeants des quatorze États africains appartenant à la zone franc (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée équatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo), réunis à Dakar, annoncent la dévaluation de 50 p. 100 du franc CFA et de 25 p. 100 du franc comorien. La parité  […] Lire la suite

1993

5-20 décembre 1993
Gabon. Réélection du président Omar Bongo.

Le 5 a lieu le premier tour de la première élection présidentielle depuis l'établissement du multipartisme en mai 1990. Au pouvoir depuis vingt-six ans, le président sortant Omar Bongo est opposé à douze autres candidats, dont huit sont groupés au sein de la Convention des forces du changement, coalition de l'opposition qui avait réclamé le report du scrutin en raison des fraudes entachant selon e […] Lire la suite

1990

21-28 octobre 1990
Gabon. Majorité parlementaire de justesse pour l'ancien parti unique.

Les 21 et 28, après l'annulation partielle pour fraudes du scrutin du 16 septembre, les Gabonais votent à nouveau pour désigner leurs députés. Ces élections pluralistes, les premières depuis vingt-deux ans, donnent de justesse la majorité, avec soixante-trois sièges, au Parti démocratique gabonais, ex-parti unique du président Omar Bongo. L'opposition remporte les cinquante-sept autres sièges, qui […] Lire la suite

21-29 mai 1990
Gabon. Envoi de parachutistes français à Port-Gentil après des émeutes.

Le 21, le Parlement adopte la réforme constitutionnelle instaurant le multipartisme.Le 23, à l'annonce du décès suspect, à Libreville, de Joseph Rendjambe, secrétaire général du Parti gabonais du progrès, des troubles éclatent dans la capitale et à Port-Gentil, deuxième ville du pays, où le consul de France est retenu plusieurs heures en otage par des opposants au régime du président Omar Bongo. L […] Lire la suite

23-27 avril 1990
Gabon. Formation d'un nouveau gouvernement.

Le 23, à Libreville, la conférence nationale sur l'avenir politique du Gabon achève ses travaux en se prononçant pour le multipartisme et la formation d'un gouvernement de transition dans l'attente des élections législatives prévues à la fin de 1990.Le 27, le président Omar Bongo annonce la nomination d'un nouveau Premier ministre, Casimir Oyé-Mba, spécialiste de l'Économie et des Finances, en rem […] Lire la suite

27 mars 1990
Gabon. Instauration du couvre-feu et dialogue avec l'opposition.

Alors que depuis plusieurs semaines le Gabon connaît des troubles sociaux, le président Omar Bongo impose le couvre-feu sur l'ensemble du territoire et interdit tout rassemblement de plus de cinq personnes, afin de prévenir des manifestations contre les mesures d'austérité économique. Le même jour s'ouvre à Libreville la conférence nationale sur l'avenir politique du Gabon, rassemblant les diverse […] Lire la suite

22-27 février 1990
Gabon. Aggravation des troubles sociaux.

Le 22, un Conseil des ministres extraordinaire prend des mesures de sécurité et interdit toute réunion de plus de cinq personnes de 20 heures à 6 heures. Ces décisions font suite aux désordres qui se multiplient depuis plusieurs semaines alors que les étudiants revendiquent l'amélioration de leurs conditions de travail et les enseignants des hausses de salaires.Le 23, le président Bongo annonce de […] Lire la suite

1984

3-5 octobre 1984
Gabon – France. Visite officielle du président Omar Bongo en France

Le 3, Omar Bongo, président du Gabon, arrive à Paris pour une visite d'État : il est accueilli à l'aéroport par François Mitterrand. Les égards exceptionnels qui lui sont accordés tout au long de sa visite sont destinés à effacer le malaise survenu entre les deux pays à la suite d'écrits peu flatteurs sur le régime en place au Gabon parus dans la presse française et dans un livre intitulé  […] Lire la suite

31 mars-2 avril 1984
France – Gabon. Visite officielle du Premier ministre Pierre Mauroy au Gabon

Le 31, Pierre Mauroy effectue une visite au Gabon à la demande du chef de l'État, Omar Bongo, qui doit se rendre en France en septembre prochain. Les relations franco-gabonaises prennent ainsi un nouveau départ. Pierre Mauroy déclare en particulier que la France n'a aucune objection de principe à la construction d'une centrale nucléaire de 300 mégawatts dont le président Bongo fait l'une des condi […] Lire la suite

1982

6-11 octobre 1982
France – Afrique. Tournée du président François Mitterrand en Afrique noire

Les 6 et 7, François Mitterrand est au Burundi. Cette visite est surtout l'occasion d'évoquer les perspectives des relations bilatérales dans les domaines économiques et militaires.Le 7, la deuxième étape du voyage africain du président français est le Rwanda qui attend un accroissement de l'aide civile et militaire française.Le 8, à Kinshasa (Zaïre), s'ouvre le neuvième sommet franco-africain. Ce […] Lire la suite

12-19 février 1982
Vatican – Afrique. Second voyage du pape Jean-Paul II en Afrique

Jean-Paul II effectue son premier déplacement à l'étranger, depuis l'attentat dont il a été victime le 13 mai 1981, en visitant quatre pays africains. C'est son deuxième voyage en Afrique, où il s'était déjà rendu du 2 au 12 mai 1980.Du 12 au 16, Jean-Paul II visite le Nigeria, qui compte environ 5 millions de catholiques sur quelque 80 millions d'habitants, et 28 diocèses avec environ 900 prêtres […] Lire la suite

1981

1er-14 décembre 1981
Gabon. Vague de contestation

Le 1er, à Libreville, des manifestants réclament le bipartisme et dénoncent le régime.Le 5, les étudiants de Libreville se mettent en grève ; plusieurs arrestations ont lieu, dont celle de l'ancien recteur de l'université, Nzoghe Nguema.Le 14, le président Bongo fait fermer l'université. […] Lire la suite

9-31 juillet 1981
Afrique – France. Visite à Paris de quatre chefs d'État et d'un homme politique africains

Le 9, Félix Houphouët-Boigny, président de la Côte-d'Ivoire, doyen des hommes politiques francophones et ami de longue date du président français, est l'hôte de François Mitterrand ; c'est le premier chef d'État africain accueilli à l'Élysée depuis l'élection présidentielle française.Le lendemain, le colonel Seyni Kountché, président de la république du Niger est également reçu à l'Élysée.Le 23, E […] Lire la suite

— Universalis