23 février 1989

Algérie. Approbation de la Constitution par référendum

Les électeurs sont appelés à se prononcer par référendum sur le texte d'une nouvelle constitution, dont le premier article stipule que l'Algérie est une république démocratique et populaire, mais supprime toute référence au socialisme et au F.L.N. Le projet de loi fondamentale ouvre la voie au multipartisme, en reconnaissant le droit de créer des associations à caractère politique. Il affirme également la séparation des pouvoirs, garantit les libertés individuelles et collectives et institue un Conseil constitutionnel. Ces changements ayant provoqué des réticences au sein du F.L.N., la nouvelle constitution n'est approuvée que par 73,43 p. 100 des suffrages exprimés, taux assez faible pour l'Algérie.

— Universalis

Événements précédents