Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

21 décembre 2018

France - Rwanda. Non-lieu en faveur des suspects rwandais dans l’affaire de l’attentat contre l’avion de Juvénal Habyarimana

  • Article mis en ligne le

Vingt ans après l’ouverture d’une information judiciaire, les juges d’instruction du pôle antiterroriste de Paris rendent une ordonnance de non-lieu dans l’affaire de la destruction, en avril 1994, au-dessus de Kigali, de l’avion qui transportait le président rwandais Juvénal Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira. L’attentat avait été suivi de trois mois de massacres au cours desquels huit cent mille Rwandais, en grande majorité des Tutsi ainsi que des opposants hutu, avaient été tués. Saisis de la plainte des familles de l’équipage français de l’avion, les juges estiment ne pas disposer de « charges suffisantes » contre les huit Rwandais placés sous mandat d’arrêt, parmi lesquels sept proches du pouvoir actuel. Cette décision favorise le rétablissement de bonnes relations entre Paris et Kigali, amorcé avec l’élection en octobre de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo à la présidence de l’Organisation internationale de la francophonie.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents