Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

20 octobre 1991

Suisse. Poussée populiste aux élections générales

Les électeurs suisses sont appelés à renouveler les deux cents membres du Conseil national (Chambre basse) et les quarante-six du Conseil des États (Chambre haute) qui composent le Parlement fédéral. Malgré la traditionnelle stabilité du corps électoral helvétique, les résultats sont attendus avec un intérêt particulier en raison de l'importance des questions en suspens dans la Confédération : adhésion à la C.E.E., abandon de la neutralité, politique à l'égard des demandeurs d'asile, réforme des institutions politiques, situation économique préoccupante (6 p. 100 d'inflation). La coalition quadripartite sortante, tout en conservant près de trois quarts des sièges du Conseil national, n'en subit pas moins un certain effritement de ses positions : 44 sièges au Parti radical (— 7), 43 au Parti socialiste (inchangé), 36 au Parti démocrate-chrétien (— 6) et 24 au Parti démocrate du centre (— 1). La montée des écologistes (14 sièges, + 3) et des petits partis populistes, tels que le Parti des automobilistes (8 sièges, + 6) ou le Parti démocrate d'extrême droite (5 sièges, + 2), constitue un avertissement pour les forces politiques classiques.

— Universalis

Événements précédents