20-30 juillet 1990

Royaume-Uni. Des objectifs civils pris pour cibles par l'I.R.A

Le 20, une bombe explose à la Bourse de Londres, où elle provoque un début d'incendie. Grâce à un coup de téléphone préalable, qui permet d'attribuer l'attentat à l'Armée républicaine irlandaise (I.R.A.), aucune victime n'est à déplorer. Cette explosion, qui est à rapprocher de celle qui avait dévasté, le 25 juin, le Carlton Club, établissement londonien fréquenté par des députés conservateurs, blessant sept personnes, dont une grièvement, confirme que l'I.R.A., ne se contentant plus de cibles militaires, vise désormais des objectifs civils.

Le 30, le député conservateur Ian Gow est tué par l'explosion d'une bombe sous sa voiture. Ce proche de Margaret Thatcher présidait la sous-commission des affaires irlandaises du groupe parlementaire conservateur et condamnait farouchement l'action de l'I.R.A., qui revendique à nouveau cet attentat.

— Universalis

Événements précédents