15-30 décembre 1993Royaume-Uni – Irlande. Offre de paix en Irlande du Nord

 

Le 15, les Premiers ministres britannique et irlandais, John Major et Albert Reynolds, réunis à Londres, publient une déclaration commune sur l'Irlande du Nord qui constitue le « point de départ d'un processus de paix devant aboutir à un règlement politique ». Pour la première fois depuis la partition de l'île, en décembre 1921, la Grande-Bretagne évoque un éventuel renoncement de souveraineté sur l'Irlande du Nord à condition que la majorité de la population en exprime le souhait par référendum. Londres accepte d'inclure le Sinn Fein dans les négociations en contrepartie d'un arrêt des violences pendant trois mois. De son côté, Dublin envisage une éventuelle modification de sa Constitution qui prévoit expressément la réunification de l'île. Le « mouvement républicain » composé du Sinn Fein et de sa branche armée clandestine, l'Armée républicaine irlandaise (I.R.A.), demande un délai de réflexion.

Le 19, Albert Reynolds menace l'I.R.A. d'une répression accrue si elle refuse le dialogue.

Le 29, l'I.R.A. déclare dans un communiqué qu'il y a, « si la volonté politique existe, un réel espoir que les bases de la paix soient jetées », tout en affirmant que sa « lutte continue ».

Le 30, un soldat britannique est tué en Irlande du Nord lors d'un attentat revendiqué par l'I.R.A.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-30 décembre 1993 - Royaume-Uni – Irlande. Offre de paix en Irlande du Nord », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-30-decembre-1993-royaume-uni-irlande-offre-de-paix-en-irlande-du-nord/