15-29 janvier 2018Égypte. Renoncement de la plupart des candidats à l'élection présidentielle.

 

Le 15, Mohamed Anouar el-Sadate, neveu de l’ancien raïs, renonce à se présenter à l’élection présidentielle prévue en mars, jugeant que celle-ci n’est pas libre.

Le 19, le président Abdel Fattah al-Sissi annonce, dans un discours à la télévision publique, son intention de briguer un second mandat.

Le 20, l’ancien chef d’état-major des armées Sami Anan, dont la popularité est croissante, présente également sa candidature.

Le 23, Sami Anan est arrêté pour incitation à la division entre les forces armées et falsification de documents officiels. La justice militaire interdit aux médias de faire état de son arrestation. D’autres candidats ont été écartés ou ont renoncé à se présenter. En décembre 2017, le colonel Ahmed Konsowa a été arrêté et condamné à six ans de prison pour avoir présenté sa candidature, le mois précédent, sans l’accord de l’armée. Toujours en décembre 2017, l’ancien Premier ministre Ahmed Chafik a renoncé subitement à sa candidature qu’il avait déposée en novembre.

Le 24, l’avocat et militant anticorruption Khaled Ali retire sa candidature qu’il avait déposée en mai 2017. Il avait été arrêté à cette même date pour outrage public aux bonnes mœurs.

Le 27, le député et président du club de football Zamalek, Mortada Mansour, renonce à son tour à se présenter.

Le 27 également, le parti Néo-Wafd rejette la candidature de son président Al-Sayed Al-Badawi et se rallie au président Sissi.

Le 29, date limite du dépôt des candidatures, le président du parti El-Ghad, Moussa Mostafa Moussa, partisan du président Sissi, présente sa candidature. Il doit être le seul challenger du chef de l’État sortant.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-29 janvier 2018 - Égypte. Renoncement de la plupart des candidats à l'élection présidentielle. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-29-janvier-2018-renoncement-de-la-plupart-des-candidats-a-l-election-presidentielle/