Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

14 août-4 septembre 1987

États-Unis. Aggravation du déficit du commerce extérieur, baisse du dollar et hausse des taux

Le 14, le déficit de la balance commerciale pour le mois de juin est rendu public : après deux mois de relative amélioration (13,6 milliards de dollars en mars, 13,3 milliards en, avril) puis une certaine dégradation en mai (14,4 milliards), le déficit s'est à nouveau creusé en juin, avec 15,7 milliards. Pour le premier semestre, il atteint 81,9 milliards, ce qui ne représente aucune amélioration par rapport au déficit record de 1986 : 156,2 milliards. Cette aggravation du déficit commercial, outre qu'elle renforce les arguments protectionnistes de nombreux congressistes, provoque une brusque baisse du dollar, alors que le cours du billet vert avait progressé à Paris de 6,18 F à 6,24 F, le 4, puis jusqu'à 6,33 F le 12, en raison de la montée des tensions dans le Golfe. À partir du 14, il descend régulièrement pour revenir à 6,06 F le 31. À la Bourse de New York, où l'indice Dow Jones des valeurs industrielles avait progressé de plus de 300 points depuis le 1er juillet, pour atteindre, le 25, le niveau de 2722,41 (45 p. 100 de hausse en un an), la faiblesse du dollar entraîne à partir du 26 un repli des cours, car les investisseurs redoutent une hausse généralisée des taux d'intérêt qui renchériraient le coût des investissements pour les entreprises.

Le 4 septembre, la Réserve fédérale décide en effet de relever, pour la première fois depuis avril 1984, le taux d'escompte fédéral : fixé à 5,5 p. 100 depuis août 1986, il passe à 6 p. 100. Le dollar se replie jusqu'à 5,99 F le 7 mais se raffermit ensuite.

— Universalis

Événements précédents