Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

13 octobre 1997

France. Alcatel-Alsthom retenu par le gouvernement comme partenaire de Thomson-C.S.F

Le gouvernement annonce le choix d'Alcatel-Alsthom comme « partenaire stratégique » du groupe public Thomson-C.S.F. en vue de constituer un « grand pôle d'électronique professionnelle et de défense ». Le Premier ministre Lionel Jospin avait interrompu, en juillet, la procédure de privatisation engagée par le gouvernement Juppé, et annoncé la volonté de l'État de conserver une part déterminante dans le capital du groupe. Alcatel-Alsthom et son allié Dassault-Électronique détiendront environ 25 p. 100 du capital du nouveau groupe, le pôle public représentant environ 40 p. 100 des parts, dont 10 p. 100 pour Aérospatiale. La part cotée en Bourse sera de 30 p. 100 et celle qui est réservée au personnel de 5 p. 100. Avec un chiffre d'affaires de 53 milliards de francs, le nouveau groupe sera le numéro un européen, et parmi les premiers mondiaux, dans les secteurs de l'électronique de défense et des satellites de communications. Le gouvernement annonce son intention d'ouvrir le groupe à « des alliances ultérieures, françaises et européennes ». Le grand perdant de l'opération est le Groupe Lagardère que le gouvernement Juppé avait choisi, avec le coréen Daewoo, pour reprendre Thomson S.A. avant que la Commission de privatisation ne rejette cette solution, en décembre 1996.

— Universalis

Événements précédents