12-28 juin 2013France. Mise en examen de Bernard Tapie dans le dossier Adidas

 

Le 12, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de l'ex-ministre de l'Économie Christine Lagarde, et Jean-François Rocchi, ancien président du Consortium de réalisation (C.D.R.) chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais, sont mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » dans l'affaire de l'arbitrage du litige opposant Bernard Tapie au Crédit lyonnais au sujet de la vente d'Adidas, rendu en juillet 2008. L'homme d'affaires avait obtenu 403 millions d'euros de dédommagement dont 45 millions au titre du préjudice moral. L'un des trois arbitres, Pierre Estoup, a été mis en examen et Christine Lagarde a été placée sous statut de témoin assisté en mai.

Le 17, le conseil d'administration du groupe de télécommunications Orange, dont Stéphane Richard est le P.-D.G. et dans lequel l'État est représenté, maintient sa confiance à son dirigeant.

Le 27, le C.D.R. dépose auprès de la cour d'appel de Paris un recours en révision de la sentence arbitrale favorable à Bernard Tapie.

Le 28, Bernard Tapie et son avocat Maurice Lantourne sont à leur tour mis en examen pour « escroquerie en bande organisée ».

Le 28 également, les juges ordonnent la saisie des biens de Bernard Tapie qui « apparaît comme le principal bénéficiaire des sommes versées par le C.D.R. au terme d'une escroquerie dont il apparaît comme l'un des organisateurs ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-28 juin 2013 - France. Mise en examen de Bernard Tapie dans le dossier Adidas », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-28-juin-2013-mise-en-examen-de-bernard-tapie-dans-le-dossier-adidas/