12-18 août 2017États-Unis. Controverse sur la réaction du président Donald Trump au drame de Charlottesville.

 

Le 12, à Charlottesville (Virginie), un homme au volant d’une voiture charge un groupe de militants antiracistes venus s’opposer à un rassemblement de suprémacistes blancs et de néonazis. Une jeune femme est tuée. Des affrontements violents avaient opposé les deux groupes dans la journée. Réagissant à la décision de la municipalité de retirer du centre-ville la statue équestre du général Robert E. Lee, chef militaire des États confédérés esclavagistes pendant la guerre de Sécession, les militants extrémistes s’étaient réunis à Charlottesville pour « unir la droite ». Le président Donald Trump dénonce « cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties », semblant ainsi renvoyer dos à dos les extrémistes de droite et les antiracistes.

Le 13, une déclaration de la Maison-Blanche précise que la dénonciation du président incluait, « bien sûr, les suprémacistes blancs, le Ku Klux Klan, les néonazis et tous les groupes extrémistes », tandis que le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison-Blanche reconnaît le caractère terroriste de l’acte commis à Charlottesville.

Le 14, Donald Trump affirme dans une déclaration que « le racisme, c’est le mal ».

Le 15, le président Trump revient à sa prise de position initiale en déclarant que l’« alt-left » – mot forgé à partir de l’expression « alt-right » qui désigne les nouveaux courants de l’extrême droite dans le pays – avait « une part de responsabilité » dans le drame de Charlottesville, car son rassemblement n’était pas autorisé. Dénoncée par une partie du camp républicain, sa déclaration est en revanche saluée par un ancien dirigeant du Ku Klux Klan, David Duke.

Le 16, Donald Trump annonce la dissolution de deux comités chargés de le conseiller en matière économique, à la suite de la démission, depuis ses propos de la veille, de nombre de leurs membres, chefs d’entreprises et syndicalistes.

Le 17, le président Trump défend sur Twitter, en invoquant des raisons culturelles et esthétiques, les monuments en hommage aux Confédérés dont plusieurs villes et États du sud du pays décident le retrait.

Le 18, la Maison-Blanche annonce le limogeage du conseiller stratégique à la présidence Steve Bannon, auquel la presse imputait la responsabilité de la prise de position de Donald Trump sur le drame de Charlottesville. Steve Bannon reprend aussitôt la direction du site d’informations ultranationaliste Breitbart News.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-18 août 2017 - États-Unis. Controverse sur la réaction du président Donald Trump au drame de Charlottesville. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-18-aout-2017-controverse-sur-la-reaction-du-president-donald-trump-au-drame-de-charlottesville/