11 avril 1997Angola. Nomination d'un gouvernement d'union nationale

 

Au terme de longues et laborieuses négociations, le président Eduardo Dos Santos et le chef rebelle de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (U.N.I.T.A.), Jonas Savimbi, signataires des accords de Lusaka en novembre 1994, mettent en place un gouvernement d'union nationale. L'U.N.I.T.A. y compte trois ministres et sept vice-ministres. La décision de principe avait été prise à Libreville en mars 1996, lors d'un sommet organisé par le président gabonais Omar Bongo. Depuis cette date, l'U.N.I.T.A. exigeait l'élaboration d'un « programme minimum commun » et la définition d'un « statut spécial » pour Jonas Savimbi. Ce dernier a dû abandonner sa première revendication, mais il bénéficiera du statut avantageux de « chef du principal parti d'opposition », qui lui confère un certain droit de regard sur la politique du gouvernement. Par ailleurs, l'U.N.I.T.A. décide de ne plus boycotter les séances du Parlement. En dépit de la fin annoncée de la phase militaire des accords de paix, la démilitarisation des combattants reste incomplète, et l'U.N.I.T.A. continue à contrôler une grande partie du territoire.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11 avril 1997 - Angola. Nomination d'un gouvernement d'union nationale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-avril-1997-nomination-d-un-gouvernement-d-union-nationale/