Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

10-17 avril 1985

France. Lutte d'influence dans l'opposition

Le 10, Jacques Chirac, pour le R.P.R., et Jean Lecanuet, pour l'U.D.F., signent un accord « pour gouverner ensemble et seulement ensemble », présentant les « quatre objectifs essentiels » qui guideront l'action de l'opposition si elle devient majoritaire en 1986 : renforcement des libertés publiques, reconstruction de l'État républicain (avec notamment le retour au scrutin majoritaire), redressement de l'économie française et rétablissement de l'indépendance de la France.

Le 14, au Club de la presse d'Europe 1, Raymond Barre se démarque nettement de la stratégie préconisée par le R.P.R. et l'U.D.F., qui constitue, pour lui, un « retour au régime des partis ». L'ancien Premier ministre repousse toute idée de cohabitation entre l'actuel président de la République et une nouvelle majorité parlementaire : « Je ne voterai pas la confiance, affirme-t-il, à un gouvernement de cohabitation. »

Le 17, Jacques Chirac qualifie de « faux débat », qui « crispe l'opposition, l'affaiblit et la divise », la polémique autour de la cohabitation. Dans les formations qui composent l'U.D.F., les déclarations de Raymond Barre accentuent les clivages entre « barristes » et partisans d'une stratégie unitaire de l'opposition.

— Universalis

Événements précédents