BRAYER YVES (1907-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le peintre Yves Brayer mériterait d'être surnommé le « peintre-soleil » tant son œuvre rayonne de cette « vertu première : une exigeante luminosité », dont a parlé l'écrivain Henri Bosco à son sujet. Né en 1907 à Versailles, il passe sa jeunesse à Bourges, fait ses études à l'École des beaux-arts de Paris, obtient en 1930 le premier grand prix de Rome et enseigne dès 1935 à l'Académie de la Grande-Chaumière à Paris. Mais ce sont les pays du bassin méditerranéen qui ne cesseront de l'attirer : l'Espagne, l'Afrique du Nord, l'Italie, la Grèce, la Provence sont ses territoires de prédilection. Dès ses premières expositions dans les années 1930 à la galerie Charpentier à Paris, Yves Brayer impose son style, haut en couleur, vivement animé, parfois nerveux, toujours à l'affût de la lumière, comme en hommage au Delacroix du Maroc. Installé à Cordes, pendant la guerre, il travaille ensuite à Saint-Rémy-de-Provence et aux Baux. Défendu par la galerie de l'Élysée puis par la galerie Romanet, Yves Brayer conquiert une notoriété et une estime qui le conduisent à l'Académie des beaux-arts en 1957. L'été de 1959, il est invité par la ville de Nice à faire sa première rétrospective au musée des Ponchettes : ses paysages aux silhouettes tortueuses d'oliviers centenaires, ses cavalcades de chevaux sauvages, ses architectures aveuglantes de blancheur font l'objet de tous les éloges. Un grand bonheur simple y est à l'œuvre, qui se nourrit de clartés solaires et d'ombres lumineuses. Inauguré en 1960, un musée lui est consacré à Cordes.

Auteur de décors et de costumes pour le théâtre et pour la danse, Yves Brayer a également illustré les textes de ses amis écrivains et poètes comme Henry de Montherlant, Francis Carco, Jean Giono et Armand Lanoux... Nommé conservateur du musée Marmottan en 1977, Yves Brayer le dirigera pendant dix ans. Le musée Yves Brayer est inauguré aux Baux-de-Provence en 1991.

—  Philippe PIGUET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRAYER YVES (1907-1990)  » est également traité dans :

PARIS ÉCOLES DE

  • Écrit par 
  • Claire MAINGON
  •  • 2 615 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La jeune école de Paris »  : […] Il convient de faire, enfin, la distinction entre la « seconde, ou nouvelle, école de Paris » et les artistes qui sont parfois regroupés sous l'appellation de « jeune peinture de l'école de Paris » au cours des mêmes années. Également nés autour de la Première Guerre mondiale, ils s'inscrivent surtout dans la poursuite d'une tradition expressive pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecoles-de-paris/#i_48589

Pour citer l’article

Philippe PIGUET, « BRAYER YVES - (1907-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-brayer/