YOSHIMOTO BANANA (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain japonaise, née le 24 juillet 1964 à Tōkyō.

« Banana mania » : ce n'est pas un cri de ralliement aux vertus du fruit jaune mais la façon dont la presse internationale a fait écho au succès phénoménal de l'écrivain Banana Yoshimoto, coutumière d'histoires sans emphase, se nouant autour d'intrigues ténues et de personnages insolites, qui, sans être à proprement parler évanescentes, éclosent, s'épanouissent puis se fanent, laissant derrière elles un insaisissable parfum de grande beauté et de perte.

Yoshimoto Banana

Yoshimoto Banana

Photographie

Douceur, humour et un talent certain pour sentir l'air du temps: Yoshimoto Banana a créé un nouveau courant de la littérature japonaise. 

Crédits : T. Fabi/ AFP/ Getty

Afficher

La prédilection de Mahoko Yoshimoto pour l'écriture et le non-conformisme semble inscrite dans son patrimoine familial. Son père Takaaki (« Ryumei ») Yoshimoto est un intellectuel et un critique littéraire, chef du mouvement radical étudiant de la fin des années 1960. Élevé dans un milieu bien plus libéral que la plupart des enfants japonais, Yoshimoto s'inscrit à l'école d'art de l'université Nihon, à Tōkyō. Sa nouvelle de fin d'études, Muunraighto Shadou (1986, « Ombre du clair de lune »), remporte immédiatement un vif succès et reçoit le prix Izumi Kyoka décerné par la faculté. C'est à cette époque, dira-t-elle, qu'elle prend le nom de plume de Banana Yoshimoto, pour ses consonances à la fois mignonnes et androgynes. Elle écrit le roman Kitchin (1988, Kitchen) alors qu'elle travaille comme serveuse. Deux autres livres, Kanashii yokan (« Triste Présage ») et Utakata/Sankuchuari (« Bulle/sanctuaire ») sont publiés cette année-là au Japon. Yoshimoto ne se retourne jamais sur son passé.

Les Chinois sont les premiers atteints par la « Banana mania » : Kitchin est traduit et publié en 1989. Une traduction de Tsugumi (1989) paraît l'année suivante en Corée du Sud. Son premier livre en langue anglaise, qui regroupe Kitchin et Muunraighto Shadou (Moonlight Shadow), est publié en 1993, sous le titre Kitchen, et la fait connaître aux États-Unis et en Angleterre. Son œuvre ne tarde pas être traduite dans le monde entier. Deux réalisateurs japonais, Jun Ishikawa et Yoshimitsu Morita, portent ses romans à l'écran en 1990 (respectivement Tsugumi

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  YOSHIMOTO BANANA (1964- )  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 416 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des mondes virtuels »  : […] Vers 1980 apparaissent des œuvres d'une facture déconcertante. 1973-nen no pinbōru ( Le Flipper de l'an 1973 ), que publie en 1980 Murakami Haruki (né en 1949), rappelle par son titre Man.en gannen no futtobōru ( Une partie de football en l'an un de l'ère Man.en ), cette saga passionnée de la quête des origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-la-litterature/#i_14988

Pour citer l’article

Kathleen KUIPER, « YOSHIMOTO BANANA (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yoshimoto/