YEHOSHUA (A. B.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avraham (Bouli) Gavri’el Yehoshua, dit A. B. Yehoshua, est né le 9 décembre 1936 à Jérusalem dans une famille établie en Palestine depuis plusieurs générations. Son œuvre, très variée, comprend plusieurs recueils de nouvelles, de nombreux romans, des pièces de théâtre et des essais littéraires et politiques.

Après avoir étudié la littérature hébraïque et la philosophie à l’université hébraïque de Jérusalem, A. B. Yehoshua a enseigné la littérature hébraïque et comparée à l’université de Haïfa. Il a également été professeur invité dans les universités de Harvard, Chicago et Princeton. Depuis 1967 et la guerre de Six Jours, il est un ardent défenseur de la paix et a publié de nombreux articles dans lesquels il tente d’analyser les racines du conflit israélo-palestinien.

Sa première nouvelle, La Mort du vieil homme (1957), marque un jalon important de la littérature israélienne : multipliant les symboles et les énigmes, elle amorce le tournant littéraire pris par A. B. Yehoshua et les écrivains de sa génération, qui s’affranchissent du courant idéologique caractérisant les œuvres de leurs aînés. En effet, la « génération de l’État » qui commence à écrire dans les années 1950 adopte de nouveaux modèles littéraires, tel Kafka ou Camus. Dans les nouvelles suivantes domine le sentiment de l’étrangeté, de l’absurde et de la caricature poussée à l’extrême. Ces premières œuvres, qui ont donné lieu à de multiples adaptations théâtrales et cinématographiques, se situent en dehors de tout environnement spatio-temporel et semblent se dérouler dans un espace existentiel dépourvu de racines. Cependant, A. B. Yehoshua va installer peu à peu ses œuvres dans la réalité israélienne tout en leur conservant un caractère universel. La longue nouvelle Au début de l’été 70 (1972), dont le titre indique qu’elle se situe cette fois dans un espace défini et limité dans le temps ‒ l’écrivain y dépeint un conflit père-fils sur fond de guerre d’usure (1967-1973) ‒ exprime le premier engagement de l’auteur face à la complexité de la réalité israélienne.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences habilitée en littérature hébraïque moderne et contemporaine à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Michèle TAUBER, « YEHOSHUA (A. B.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yehoshua-a-b/