WALWYN WILLIAM (1600 env.-apr. 1651)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pamphlétaire anglais né dans le Worcestershire. Sympathisant de la secte des anabaptistes, William Walwyn partage leur croyance en l'égalité de tous les hommes, leur attachement à la tolérance, leur horreur de la violence et de l'autorité spirituelle. Dans une série de pamphlets, dont plusieurs anonymes, il défend la cause du Parlement et celle de la liberté de conscience. Rallié au parti des niveleurs (levellers), il appuie J. Lilburne dans ses attaques contre les chefs de l'armée hostiles à leur plan constitutionnel. Arrêté en 1649, en même temps que Lilburne, Overton et Price, il signe de concert avec eux deux tracts où ils se défendent contre l'accusation portée contre eux de prêcher le communisme et de porter atteinte à la propriété privée. Dans un autre pamphlet qu'il est seul à signer, The Fountain of Slander Discovered, Walwyn se défend d'être coupable de blasphème et d'immoralité. À partir de ce moment, on ne sait plus rien de lui, sinon qu'il publie en 1651 un nouveau pamphlet, Juries Justified.

Walwyn a rêvé d'un « christianisme appliqué » rapprochant les riches des pauvres, ce qui a permis de le comparer au Lamennais des Paroles d'un croyant.

—  François BURDEAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WALWYN WILLIAM (1600 env.-apr. 1651)  » est également traité dans :

NIVELEURS ou LEVELLERS

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 973 mots

L'appellation de niveleurs (en anglais levellers ) a été réservée, à partir de 1645, à ceux des révolutionnaires anglais qui, non contents de vouloir éliminer la monarchie encore incarnée par Charles I er , souhaitaient lui substituer une république où le peuple composé de tous les citoyens adultes serait souverain. Plus que des combattants de la liberté, ils sont des démocrates. Leurs adversaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niveleurs-levellers/#i_1197

Pour citer l’article

François BURDEAU, « WALWYN WILLIAM (1600 env.-apr. 1651) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-walwyn/