CLIFFORD WILLIAM KINGDON (1845-1879)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien et philosophe qui a élaboré la théorie des biquaternions (généralisation de la théorie des quaternions du mathématicien irlandais sir William Rowan Hamilton) et l'a rattachée à des algèbres associatives plus générales. En 1871, Clifford fut nommé professeur de mathématiques au collège de l'université de Londres et fut élu trois ans plus tard membre de la Royal Society. Sous l'influence des géométries non euclidiennes des célèbres mathématiciens Georg Friedrich Bernhard Riemann et Nikolaï Ivanovitch Lobatchevski, Clifford a écrit Sur la théorie spatiale de la matière (On the Space Theory of Matter, 1870). Il y développe l'idée que la matière et l'énergie ne sont que des types différents de courbure de l'espace, préfigurant ainsi la théorie générale de la relativité d'Albert Einstein. De plus, il utilise des biquaternions pour étudier les déplacements dans des espaces non euclidiens et certaines variétés euclidiennes sans bord désignées de nos jours sous le nom d'espaces de Clifford-Klein. Il a montré que des espaces à courbure constante peuvent posséder plusieurs structures topologiques distinctes et a établi l'équivalence topologique d'une surface de Riemann avec une boîte percée de trous. L'Anglais Karl Pearson a développé ultérieurement certaines idées de Clifford sur la philosophie de la science, qui se rattachent à celles de Hermann von Helmholtz et Ernst Mach. En philosophie, le nom de Clifford est principalement associé à deux expressions qu'il a créées, mind stuff (les constituants élémentaires de la conscience) et tribal self. Cette dernière est la clé de son éthique, qui explique conscience et loi morale par le développement dans chaque individu d'un moi qui préconise un comportement contribuant au bien-être du groupe. Il reconnaît les sérieuses difficultés que les géométries non euclidiennes de Riemann et Lobatchevski posent à certains aspects de la philosophie de Kant. La majeure partie de son œuvre a été publiée après sa mort et comprend : Éléments de dynamique (Elements of Dynamic, 2 vol. 1878, 1887), Vue et pensée (Seeing and Thinking, 1879), Papiers mathématiques (Mathematical Papers, 1882) et Le Bon Sens des sciences exactes (The Common Sense of the Exact Sciences, 1885), complété par Karl Pearson.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CLIFFORD WILLIAM KINGDON - (1845-1879) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kingdon-clifford/