HOLABIRD WILLIAM (1854-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte américain, né le 11 septembre 1854 à Amenia Union, dans l'État de New York, mort le 19 juillet 1923 à Evanston, dans l'Illinois.

En 1875, William Holabird quitte l'académie militaire de West Point dans l'État de New York, où il est entré deux ans auparavant, et va s'installer à Chicago. Il travaille comme dessinateur pour William Le Baron Jenney, puis pour agence Burnham et Root. En 1880, il monte son propre cabinet, d'abord en collaboration avec Ossian C. Simonds, qui délaissera sa carrière pour se consacrer à l'architecture de paysage, puis, l'année suivante, avec Martin Roche. Le Tacoma Building (Chicago, 1886-1889) sonne l'avènement de l'ossature métallique comme système structurel des gratte-ciel : une avancée significative par rapport à la première utilisation des supports en acier dans le Home Insurance Building conçu par William Le Baron Jenney (Chicago, 1884-1885). Figures de proue de la très influente école de Chicago, Holabird et Roche sont à l'origine d'autres nombreuses innovations, telles que les larges fenêtres horizontales qui entrent quasi exclusivement dans la composition des premières façades de verre, comme c'est le cas dans le Marquette Building (Chicago, 1894). Le Gage Building (Chicago, 1898-1899), dont la façade est l'œuvre du brillant architecte Louis Sullivan, est classé monument historique en 1962. Si les constructions de Holabird et Roche ne traduisent pas le génie d'un Sullivan ou d'un Root, leur persévérance à perpétuer l'esprit de l'école de Chicago est inégalable. Jusqu'à leur mort, ils dessineront les plans de ces hauts immeubles abritant des magasins, bien après que d'autres architectes se seront détournés de ce style, lui préférant les styles historiques ou celui des toutes récentes prairie houses. L'une de leurs plus belles constructions du xxe siècle, le Republic Building à Chicago (commencé en 1905), sera démolie en 1961.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  HOLABIRD WILLIAM (1854-1923)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'École de Chicago »  : […] Après l'incendie d'octobre 1871 la ville de Chicago, qui est rapidement reconstruite, sert de cadre à une véritable architecture commerciale (immeubles de bureaux, grands magasins, etc.) largement indépendante des styles historiques. La construction à ossature en acier qui se généralise à partir de la fin des années 1880 soulève des problèmes inédits d'échelle et de formes que les praticiens se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_50313

Pour citer l’article

« HOLABIRD WILLIAM - (1854-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-holabird/