BUTTERFIELD WILLIAM (1814-1900)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte britannique, né le 7 septembre 1814 à Londres, mort le 23 février 1900 à Londres.

Après son apprentissage chez un entrepreneur de Westminster, William Butterfield travaille pendant trois ans avec un architecte de Worcester et acquiert un goût pour le gothique. En 1843, il entre en contact avec la Cambridge Camden Society (Ecclesiological Society à partir de 1845), un groupe anglo-catholique (High Church) qui recherche une architecture ecclésiastique adaptée à la réforme liturgique du mouvement d'Oxford.

Butterfield est l'un des principaux représentants du néogothique anglais. Il conçoit près d'une centaine d'églises qui répondent parfaitement aux exigences de la liturgie. Architecte le plus singulier du mouvement d'Oxford, il adopte un style austère d'une grande originalité reposant sur l'emploi de la brique et du bois brut. L'architecture fonctionnelle de Butterfield met les matériaux à l'honneur en jouant sur les contrastes de textures et de motifs. L'emploi de bandeaux de briques et de matériaux de différentes couleurs est une caractéristique de tous les édifices de Butterfield. Le décor intérieur est encore plus coloré avec des revêtements en marbre et céramique. La « polychromie structurelle » de Butterfield sera en vogue à la fin de l'époque victorienne. L'église All Saints (1849-1859) de Londres (Margaret Street) se distingue par la richesse de son décor. Butterfield réalise entre autres Saint-Matthias à Stoke Newington et Saint-Alban (1859-1863) à Londres (Holborn), l'église All Saints de Babbacombe (1865-1874), dans le Devon, et Saint-Augustine à Bournemouth (1891-1892). Parmi ses rares édifices civils, il faut mentionner le Keble College d'Oxford, achevé vers 1876.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BUTTERFIELD WILLIAM (1814-1900)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 7 812 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Renaissance hellénique et néo-gothique : les « revivals » victoriens »  : […] Reprenant certaines analyses de ce que l'on appelle l'historicisme ou l'éclectisme, N. Pevsner a écrit qu'« en Angleterre au début du xix e  siècle, le bal travesti de l'architecture battait son plein ». Mais prendre ainsi position sur l'ensemble de la production d'une époque, n'est-ce pas substituer à l'analyse historique un jugement de valeur a p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/#i_94162

Pour citer l’article

« BUTTERFIELD WILLIAM - (1814-1900) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-butterfield/