LIBBY WILLARD FRANK (1908-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste américain né à Grand Valley (Colorado) et mort à Los Angeles. Willard Frank Libby effectue ses études à l'université de Californie à Berkeley, où il obtient un doctorat en 1933 et où il va rester enseignant de 1933 à 1945. De 1941 à 1945, il travaille, au sein de la division des recherches militaires de l'université de Chicago, sur la mise au point de méthodes de séparation des isotopes de l'uranium, dans le cadre du projet Manhattan de fabrication de la bombe atomique. Il est ensuite nommé professeur de chimie à l'université de Chicago. En 1954, il est nommé membre de la Commission américaine de l'énergie atomique. Il retourne ensuite à l'université de Californie à Los Angeles en 1959, où il va diriger l'Institut de géophysique et de physique planétaire.

C'est à partir de 1945, à Chicago, que Libby met au point la méthode de datation radioactive au radiocarbone 14C. Cette méthode utilise le fait que le 14C est formé en permanence à partir des collisions des rayons cosmiques avec l'azote atmosphérique ; le dioxyde de carbone atmosphérique doit donc renfermer de très petites quantités de 14C, qui entre dans les cycles du carbone et du dioxyde de carbone et, de là, dans la chaîne alimentaire par assimilation par les plantes et les animaux. Lorsqu'un organisme vivant meurt, l'incorporation de 14C cesse, et la quantité qui est alors présente se décompose à une vitesse donnée par les lois des décompositions radioactives. En comparant, avec des instruments assez sensibles, la quantité de 14C présent dans des échantillons anciens de tissus, de bois, de momies, etc., avec celles présentes dans des échantillons vivants correspondants d'objets semblables, on peut calculer le temps écoulé depuis la fin de l'assimilation de 14C. Cette méthode, testée avec des objets dont l'âge était connue, s'est révélée très fiable pour des anciennetés de l'ordre de 5 000 ans et encore utilisable jusqu'à 50 000 ans. Libby met au point la méthode de datation dès 1947 ; il conçoit et réalise un compteur de Geiger-Müller très sensible permettant de détecter le faible rayonnement mis en jeu dans les mesures tout en éliminant l'influence des rayons cosmiques et de la radioactivité ambiante. Libby a reçu en 1960 le prix Nobel de chimie.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « LIBBY WILLARD FRANK - (1908-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/willard-frank-libby/