NERNST WALTHER HERMANN (1864-1941)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Briesen, en Prusse (aujourd'hui Wabrzeźno, en Pologne), Walther Hermann Nernst est l'un des fondateurs de la chimie physique moderne.

Après des études à Zurich, à Graz (Autriche) et à Würzburg (Allemagne), Nernst devient, en 1887, l'assistant de Wilhelm Ostwald, qui, avec Jacobus Van't Hoff et Svante Arrhenius, était en passe de faire de la chimie-physique une discipline indépendante. En 1890, il est appelé au département de physique de l'université de Göttingen (Allemagne). Il se rend en 1905 à Berlin, où il dirige, de 1924 à 1933, l'Institut de physique expérimentale. Ses recherches sur les cellules galvaniques, sur la thermodynamique de l'équilibre chimique, sur le mécanisme de la photochimie, sur les propriétés des vapeurs à haute température et sur celles des solides à basse température ont eu d'importantes applications industrielles et scientifiques. Il a reçu en 1920 le prix Nobel de chimie pour sa formulation de la troisième loi de la thermodynamique qui peut se résumer de la façon suivante : au zéro absolu, l'entropie de tout système peut être considérée comme nulle.

Auteur d'un manuel fondamental de chimie théorique, publié en 1893, Nernst s'intéresse également à la recherche appliquée : il invente un système d'éclairage électrique amélioré et un piano à amplification électronique. Il consacre ses dernières années à l'astrophysique théorique. Il est mort le 18 novembre 1941 à Ober-Zibelle, près de Muskau (Allemagne).

—  Agnès LECOURTOIS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Agnès LECOURTOIS, « NERNST WALTHER HERMANN - (1864-1941) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-hermann-nernst/