SICKERT WALTER (1860-1942)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre et graveur anglais d’origine allemande, né le 31 mai 1860 à Munich, mort le 22 janvier 1942 à Bathampton, près de Bath.

Fils d’Oswald Adalbert Sickert, un dessinateur et graveur allemand né au Danemark, puis installé en Angleterre en 1868, Walter Sickert entame tout d’abord une carrière d’acteur avant de fréquenter, en 1881, la Slade School of Fine Art de Londres. En 1882, il devient l’un des collaborateurs du peintre et graveur américain James McNeill Whistler et, l’année suivante, il rencontre le peintre impressionniste Edgar Degas à Paris : deux artistes qui influenceront grandement son œuvre. Walter Sickert est particulièrement redevable à Degas de son habileté à créer une situation à travers les attitudes simples de ses figures. En 1888, ses premières toiles représentant la vie d’un music-hall londonien, l’un de ses sujets favoris, sont exposées au New English Art Club. Grâce à ces travaux, le public britannique découvre les sujets de la réalité triviale et quotidienne chers aux impressionnistes. Après une carrière de portraitiste dans les années 1890, l’artiste se consacre surtout au paysagisme, vivant à Dieppe, puis à Venise, de 1898 à 1905.

En 1905, Walter Sickert rentre à Londres. Aux côtés des peintres Augustus John et Lucien Pissarro – fils du maître impressionniste Camille Pissarro –, il se fait l’avocat de la peinture avant-gardiste britannique. Pendant les cinq années suivantes, il peint des sujets dérangeants comme en témoigne une série d’œuvres ambiguës et morbides à laquelle appartient Camden Town Murder. En 1911, il devient le chef de file du Camden Town Group, un mouvement d’artistes se réclamant d’une vision anti-romantique de la scène urbaine et d’une esthétique brute dont sont empreintes certaines de ses toiles, telles que Ennui (vers 1913). Le groupe organise également des expositions de peintres impressionnistes et postimpressionnistes britanniques et français, initiant le public d’outre-Manche à l’art d’avant-garde qui connaît des développements sans précédent sur le continent.

À partir du milieu des années 1920 jusqu’à la fin de sa vie, Sickert s’établit dans différents lieux : Bath et Kent en Angleterre, Dieppe. Dans son œuvre de vieillesse, il recourt de plus en plus aux photographies pour peindre ses personnages, délaissant les modèles. Occasionnellement, il collabore aux principaux quotidiens en tant que critique d’art. Walter Sickert est considéré comme une figure centrale de la peinture d’avant-garde britannique du tournant des xixe et xxe siècles.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SICKERT WALTER - (1860-1942) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-sickert/