SOUFRIÈRE HILLS VOLCAN DE, Montserrat

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La zone de Soufrière Hills est caractérisée par un volcan situé sur l’île de Montserrat, colonie britannique, au nord de la Guadeloupe. Elle fait partie de l’arc insulaire des Petites Antilles qui relie l’Amérique du Sud aux Grandes Antilles. Cet arc volcanique résulte du plongement de la croûte océanique atlantique sous la petite plaque Caraïbes, en un plan de subduction d’environ 50 degrés, et de la fusion de la première à environ 170 kilomètres de profondeur. La caractéristique de cette subduction est un taux de convergence des deux plaques le plus faible connu (2 cm/an environ) malgré l’âge de la plaque subductée (plus de 100 millions d’années sous l’arc).

L’édifice volcanique de Soufrière Hills est un stratovolcan, c’est-à-dire une montagne constituée de l’empilement successif de couches de lave et de couches de cendres. Il se caractérise par des émissions explosives de nuées ardentes, ce qui le rend particulièrement dangereux.

Le 18 juillet 1995, après 350 ans de sommeil, des éruptions phréatiques se produisent, dues au contact du magma ascendant avec les poches d'eau souterraines. De septembre 1995 à la fin du mois de mars 1996, un dôme se forme dans le cratère et ne cesse de croître. La population du sud de l'île est évacuée à partir du 1er décembre 1995 jusqu'au 1er janvier 1996. Le 29 mars 1996 débutent les premiers écoulements pyroclastiques et, le 17 septembre, l'activité explosive provoque l'expulsion de 600 000 tonnes de cendres en un panache haut de plusieurs kilomètres. Mais le cône continue de croître, régulièrement secoué, laissant échapper des nuées ardentes. Ces dernières deviennent de plus en plus importantes à partir d'avril 1997 et, le 25 juin, l'une d'elles atteint l'unique aéroport de l'île, entraînant sept morts et dix-neuf disparitions. La taille du dôme est alors impressionnante, estimée à 70 millions de mètres cubes de lave. Le 3 et le 4 août, d'autres nuées détruisent totalement Plymouth, la capitale (3 500 habitants), qui a été heureusement évacuée dès avril comme tout le sud de l'île. Le 8 août, après une série d'explosions suivant un cycle de 12 heures et formant des panaches de plus de 12 kilomètres de hauteur, le centre de l'île est à son tour déclaré zone à haut risque ; les habitants se réfugient alors dans la partie nord, protégé des nuées ardentes et des coulées de lave par les reliefs de Centre Hills, mais pas des retombées pyroclastiques. Plus de la moitié des 12 000 habitants que compte l'île partiront peu à peu. Un plan d'évacuation totale est projeté. En septembre et en octobre, une autre série d'explosions majeures secoue le volcan selon un cycle de 10 heures.

Soufrière Hills de Montserrat

Photographie : Soufrière Hills de Montserrat

Ce panache plinien s'est produit en 1997, lors d'un effondrement de dôme sur le volcan Soufrière Hills (Petites Antilles). 

Crédits : Eddy Nedeljkoic/ AFP

Afficher

Depuis lors, l'activité du volcan de Soufrière Hills se poursuit, alternant les croissances du dôme et les manifestations éruptives. À la fin de janvier 1998, le volcan avait vomi environ 0,1 kilomètre cube (100 millions de mètres cubes) de magma, ce qui est finalement peu comparé aux 10 kilomètres cubes émis par le Pinatubo (Philippines) en 1991, la plus forte éruption du xxe et du xxie siècle en cours. Mais l'activité du volcan de Montserrat se poursuit, la durée moyenne des éruptions à dôme variant de quatre à six ans.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Autres références

«  SOUFRIÈRE HILLS VOLCAN DE, Montserrat  » est également traité dans :

ONDES DE GAZ, volcanologie

  • Écrit par 
  • Chloé MICHAUT
  •  • 1 024 mots
  •  • 2 médias

Les ondes de gaz magmatique, ou ondes de porosité, sont des phénomènes se produisant au sein du magma des volcans de subduction qui peuvent expliquer une certaine périodicité de leur activité. La surveillance des volcans actifs s’est largement développée au cours des dernières décennies. L’ascension du magma sous les volcans actifs cause en effet des petits séismes et des déformations du sol ; el […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « SOUFRIÈRE HILLS VOLCAN DE, Montserrat », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/volcan-de-soufriere-hills-montserrat/