VO VAN KIET (1922-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique vietnamien. Phan Van Hoa, issu d'une famille modeste du sud de l'Indochine française, prend le nom de Vo Van Kiet quand il adhère au Parti communiste vietnamien (P.C.V.) en 1938. Membre du Viêt-Minh (la Ligue pour l'indépendance du Vietnam), il s'engage dans la guerre d'Indochine (1945-1954), puis dans la guerre du Vietnam (1958-1975) en tant que dirigeant du Viet-Cong (Front national de libération du Vietnam du Sud). Devenu chef du P.C.V. d'Hô Chi Minh-Ville (1976-1982), il favorise le développement de la libre entreprise dans la ville. Bien que critiqué par la direction du parti, il est Premier ministre de 1991 à 1997. Il lance la politique d'ouverture du « Doi Moi » (renouveau) et permet la transition vers une économie de marché. Il a été l'artisan du rapprochement avec Washington (levée de l'embargo et normalisation des relations diplomatiques) et de l'adhésion du Vietnam à l'A.S.E.A.N. (1995). Toutefois, l'aggravation de ses dissensions avec la direction du parti entraîne sa mise à la retraite forcée, alors qu'il devait rester à la tête du gouvernement jusqu'en 2001. Il critique, dès lors, ouvertement la politique du régime en place et, en 2001, renonce à son poste de conseiller du Comité central du parti.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  VO VAN KIET (1922-2008)  » est également traité dans :

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 540 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « La confirmation et les premiers succès de la nouvelle politique  »  : […] stabilité et contrôle politique). Do Muoi remplace Nguyên Van Linh à la tête du Parti et Vo Van Kiet, figure des réformateurs sudistes, est promu à la barre du gouvernement. Après la chute de Gorbatchev et la signature de l'accord sur le Cambodge (octobre 1991), une visite à Pékin confirme le rapprochement sino-vietnamien. Nguyên Co Thach, chef de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_21064

Pour citer l’article

« VO VAN KIET (1922-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vo-van-kiet/