GIAP VÔ NGUYÊN (1911-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le combattant

La plupart de ses adversaires, les Français puis les Américains, confirmeront cette réputation sanguinaire en faisant valoir que Giap, sur le champ de bataille, dispose sans hésitation de la vie de ses hommes pour vaincre coûte que coûte. Toutefois, il est encore convaincu, comme ses conseillers chinois, qu'il faut avoir l'avantage du nombre pour anéantir l'adversaire. Avant l'affrontement de Diên Biên Phu (mai 1954), il souligne même qu'il est nécessaire de disposer de trois fois plus d'hommes que l'ennemi et d'une puissance de feu cinq fois supérieure. Cette conception tactique sera peu à peu révisée, voire inversée, pendant la guerre américaine. En effet, la guerre révolutionnaire peut et doit s'engager sur un ennemi supérieur en nombre alors même que l'on dispose de très peu de forces. Pour ce faire, il convient d'affaiblir en permanence l'ennemi sur ses arrières et de recourir tant à la pression armée qu'à la propagande politique. Ainsi, lors du siège de Diên Biên Phu, cette tactique du grignotage s'est traduite par l'innovation des tranchées d'approche, émiettant les unes après les autres les positions françaises, avant de les submerger. De la même manière, dans leurs boyaux souterrains, les soldats du Viêt-cong pourront continuer de combattre les Américains, tandis que leurs homologues du Nord s'organisent en camps retranchés pour poursuivre la lutte en dépit des bombardements aériens.

Tranchées de Diên Biên Phu, 1954

Photographie : Tranchées de Diên Biên Phu, 1954

Photographie

Un hélicoptère Sikorsky S-55 survole les tranchées, lors de la bataille de Diên Biên Phu, en Indochine, en 1954. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Néanmoins, avant de considérer le général Giap comme un stratège hors pair, on doit souligner que la première de ses qualités est d'être un planificateur méticuleux qui n'hésite pas à retarder une offensive si elle n'est pas prête et à s'opposer à l'avis de ses conseillers chinois, comme ce fut le cas lors de la chute de Diên Biên Phu. Que ce soit lors des opérations le long de la route coloniale no 4 ou lors de l'offensive du Têt en 1968, la supériorité des combattants de Giap tient à leur capacité de mobilité, à leur détermination et à l'efficacité des réseaux logistiques. Depuis le début du conflit, la guerre du Viêt-minh, énoncée sur la base des réflexions thé [...]

Retour de réfugiés à Huê au Vietnam, 1968

Photographie : Retour de réfugiés à Huê au Vietnam, 1968

Photographie

Ces réfugiés regagnent Huê, après la reconquête de la ville par les troupes américaines et sud-vietnamiennes, en 1968. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Vo Nguyên Giap

Vo Nguyên Giap
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Tranchées de Diên Biên Phu, 1954

Tranchées de Diên Biên Phu, 1954
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Retour de réfugiés à Huê au Vietnam, 1968

Retour de réfugiés à Huê au Vietnam, 1968
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  GIAP VÔ NGUYÊN (1911-2013)  » est également traité dans :

DIÊN BIÊN PHÛ (BATAILLE DE)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Encerclées dans un camp retranché, dans la cuvette de Diên Biên Phu, les troupes françaises commandées par le général de Castries résistent pendant cinquante-sept jours à l'offensive massive des troupes nord-vietnamiennes du général Giap, qui veut obtenir une victoire décisive après huit années de guerre. Privés de toute possibilité d'évacuation, les Français subissent les tirs de l'artillerie enn […] Lire la suite

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 38 médias

Dans le chapitre « Diên Biên Phu et les accords de Genève (1954) »  : […] Aidée par la Chine, la R.D.V.N. put, dès septembre 1950, passer à l'offensive militaire au Nord . Son armée rénovée, équipée et entraînée, força les Français à abandonner Caobang, Langson et toute la région frontière. Le ravitaillement chinois pouvait désormais lui parvenir sans entraves. Giap lança ses troupes sur Hanoi et le delta, mais son offensive fut bloquée à Vinh Yen et Mao Khê en février […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Cambodge. Activité diplomatique. 5-29 septembre 1990

, la rencontre à Pékin entre le général Vo Nguyen Giap, vice-Premier ministre vietnamien ; et Li Peng, Premier ministre chinois, scelle la réconciliation sino-vietnamienne. Le 29, les ministres des Affaires étrangères américain et vietnamien s'entretiennent à New York pour la première fois depuis 1973. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian LECHERVY, « GIAP VÔ NGUYÊN - (1911-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vo-nguyen-giap/