VLADIVOSTOK

Chef-lieu du vaste Territoire maritime (Primorskii Kraï, 165 900 km2, 2 302 000 hab. en 2002), de la fédération de Russie, Vladivostok, dont la population s'élevait à 581 000 habitants en 2007, est la plus importante des villes de l'Extrême-Orient russe. Le nom de « Dominateur de l'Orient », donné à la ville lors de sa création en 1860, immédiatement après l'annexion de la vallée de l'Oussouri par les Russes, témoigne des espérances des fondateurs. Devenue port de guerre dès 1872, puis reliée en 1902 au réseau ferroviaire européen par l'achèvement du Transsibérien dont elle est le terminus, Vladivostok connut un essor rapide : 29 000 habitants en 1897, 102 000 en 1926 et 206 000 en 1939. Comme ce port, situé pourtant à la latitude de Marseille, est pris par les glaces de la fin décembre à la mi-avril, les Soviétiques lui ont donné, après la Seconde Guerre mondiale, un avant-port, Nakhodka (148 826 hab.). En dépit d'une immigration chinoise et nord-coréenne que les autorités tentent de maîtriser, la population de Vladivostok est en régression depuis le recensement de 1989.

Vladivostok est le principal port de pêche pour la flotte qui opère dans les océans Pacifique et Indien, mais elle est également devenue une grande ville industrielle, ce qui ne va pas aujourd'hui sans de sérieuses préoccupations environnementales : construction et réparation navales, matériel ferroviaire, produits pharmaceutiques, industries alimentaires et industrie du bois. La ville possède de nombreux instituts et universités.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VLADIVOSTOK  » est également traité dans :

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La nouvelle Russie et le monde »  : […] Les relations commerciales sont largement orientées vers l'Europe. L'Allemagne est le premier partenaire commercial (9,2 p. 100 du commerce extérieur russe), devant les Pays-Bas (8,4 p. 100), l'Italie (7,1 p. 100), la Chine (7,6 p. 100) et la Turquie (4,6 p. 100). La part des États membres de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) décroît (14,5 p. 100 en 2008 contre 23 p. 100 en 1995) et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_42808

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Une politique extérieure active »  : […] La Russie de 1900 paraît puissante, appuyée sur une aristocratie que renforce une bourgeoisie anoblie, protégée par sa police et son armée. Les difficultés intérieures n'ont pas ralenti son expansion . Il est vrai que, ayant pris pied à la fin du xviii e  siècle sur le continent américain (1783), puis installé des ports et des pêcheries en Alaska […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_42808

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le compartimentage de l'Extrême-Orient »  : […] Du bassin de la Lena au Pacifique s'étend l'Extrême-Orient russe, immense espace montagneux dans lequel les conditions naturelles déterminent des compartiments. – La Transbaïkalie ne compte que 2 millions d'habitants sur 780 000 kilomètres carrés. Principalement forestière, la région présente aussi de vastes placages de steppe qui annoncent la Mongolie voisine. La minorité bouriate (440 000 perso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_42808

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « VLADIVOSTOK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladivostok/