HOLAN VLADIMIR (1905-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Praguois de naissance, Vladimír Holan passe son enfance dans la région du château de Besděz marquée par le souvenir de Mácha dont il fut le continuateur dans la poésie tchèque. Dès ses débuts, avec Collyres (Kolury, 1931), Triomphe de la mort (Triumf smrti, 1930), Le Souffle des vents (Vanutí, 1932), La Voûte (Oblouk, 1934), Roc, tu t'approches (Kameni, přicházíš, 1937), Holan scrute les phénomènes de l'univers humain pour en déceler les mécanismes, en capter les significations, en appréhender le mystère. Inspiré, comme Mácha, par les aspects métaphysiques, Holan traduit volontiers l'œuvre de Rilke, natif de Prague lui aussi, mais qui écrivit en allemand la majeure partie de son œuvre. Son tempérament philosophique ne l'empêche pas de s'engager, le moment venu, dans le concret tragique des événements. À l'heure de Munich et de l'occupation nazie, il est l'auteur de textes dont se nourrissent les patriotes ; Remerciement à l'Union soviétique (Dík Sovětskému svazu, 1945), La Panichyde (Panychida) ou Les Soldats de l'Armée rouge (Rudoarmějci) rendent hommage aux services rendus par les libérateurs. Bientôt cependant le poète remet en question son engagement politique, d'où mise à l'écart, sanctions de l'Union des écrivains, critiques de son œuvre par les tenants du jdanovisme. Holan se retire dans une solitude presque monacale. La libéralisation lui rend une certaine audience et le public lit ses vers concernant la période stalinienne. La Nuit avec Hamlet (Noc s Hamletem), long poème sur un thème classique, a un retentissement immédiat malgré la complexité de ses perspectives. En 1965, les éditions Odeon de Prague sortent le premier tome des œuvres complètes de Holan ; elles y sont publiées en onze volumes jusqu'en 1988. L'étouffement du Printemps de Prague, en août 1968, a rendu le poète à sa solitude silencieuse : il cesse d'écrire en 1970.

—  Ivo FLEISCHMANN

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HOLAN VLADIMIR (1905-1980)  » est également traité dans :

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 245 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Entre l'Occident et l'Est »  : […] La prise du pouvoir par les communistes en février 1948 réduit une littérature pluraliste à un instrument d'éducation du peuple pour une société « socialiste », coupée d'un Occident « condamné par l'histoire ». Ce cours dogmatique brutal (1948-1953) laisse place à un relatif dégel (1953-1958) qui, insuffisamment jugulé, débouche sur la libéralisation et le Printemps de Prague (1963-1968). L'occupa […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ivo FLEISCHMANN, « HOLAN VLADIMIR - (1905-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-holan/