GREGOTTI VITTORIO (1927-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecte italien Vittorio Gregotti est né à Novare dans le Piémont le 18 août 1927. Sa formation est liée à la culture intellectuelle et artistique de la ville de Milan. Très jeune, Gregotti collabore avec Ernesto Rogers à la IXe Triennale (1951), célèbre manifestation milanaise. En 1952, il obtient le diplôme d'architecte et entre à la rédaction de la revue Casabella-Continuità. Commence alors pour lui une activité de critique dans des revues italiennes prestigieuses comme Edilizia Moderna, Casabella, Lotus, Rassegna dont il est le fondateur (1979). Il publie plusieurs ouvrages sur les origines et l’évolution de l'architecture moderne : Il territorio dell'architettura (1966), Orientamenti nuovi nell'architettura italiana (1969), Il disegno del prodotto industriale (1982), Identità e crisi dell’architettura europea (1999), Contro la fine dell'architettura (2008), Il sublime al tempo del contemporaneo (2013).

Ses premières œuvres réalisées en collaboration avec les Architetti Associati Luigi Meneghetti et Giotto Stoppino (1953-1968), se caractérisent par l'importance accordée au design : décoration de la boutique Tadini-Lambertenghi à Novare (1955), habitations pour les ouvriers de l'entreprise Bossi à Cameri (1956). Elles révèlent l'intérêt de l'équipe pour le néoliberty, dont l'œuvre-manifeste : la Bottega di Erasmo réalisée par Roberto Gabetti et Aimaro Isola à Turin est présentée par Gregotti dans Casabella (1957).

En 1964, il reçoit le grand prix international de la Triennale en tant que responsable de la section de présentation générale de la XIIIe Triennale consacrée au temps libre, thème qui marquera profondément son œuvre. La rencontre entre géographie et signe architectural est évoquée dans son ouvrage Il territorio dell'architettura : la configuration du territoire et sa problématique, en particulier l'échelle géographique, sont sous-tendus dans ce livre par le rapport critique de l'auteur avec l'histoire : « L'architecture est une manière d'ordonner le milieu qui nous entoure et d'offrir aux hommes de meilleures possibilités pour s'y établir. » En collaboration avec les architectes Amoroso, Matsui et Purini, Gregotti met au point le projet pour le quartier Zen à Palerme, destiné à loger 20 000 personnes (1969-1973).

En 1974, il fonde la Gregotti Associati avec Pierluigi Cerri, Hiromischi Matsui, Pierluigi Nicolin et Bruno Viganò. L'équipe veut créer une nouvelle approche de la pratique du projet, et donne forme à des viaducs étonnants qui réunissent lieux, espaces, structures, comme à l'université de Reggio Calabria (1972-1973). Formé d'un ensemble de collines, ce site géographique est marqué par un système linéaire de blocs à plan carré abritant les activités des départements, accrochés à un pont long de 3 200 mètres. Mais le pont ne dessine aucun horizon artificiel, il laisse transparaître les collines et la configuration irrégulière du terrain.

Professeur de composition architecturale à l'Institut d'architecture de Venise (IUAV), Gregotti participe aux concours internationaux pour les complexes universitaires de Florence, Cosenza, Palerme et Milan (1994-2004). Il collabore aussi à la réalisation de trois stades : à Gênes (1990), à Nîmes (1991) et à Barcelone pour les jeux Olympiques de 1992.

Dans trois projets des années 1990 pour Venise – les fronts sur la lagune de la Giudecca et du Rio du Ponte Lungo pour des chantiers industriels, le nouveau centre tertiaire installé dans l'île du Tronchetto, et la restructuration d'un secteur de Cannaregio –, Gregotti approfondit le rapport entre la conservation et la transformation des espaces urbains. Pour lui, l'ancienneté de la ville européenne est « le fondement de la modernité, elle ne constitue pas un obstacle ».

En 1999, Gregotti Associati International fonde la société Global Project Development, spécialisée en design et développement architectural durable, avec pour objectif le respect de l’environnement. Parmi les réalisations des années 2000, citons l’extension de l’opéra de Florence (2002), la requalification du quartier de la Bicocca à Milan (2005) où sera construit le théâtre Arcimboldi, la réorganisation des centres urbains de Wai Tan Yuan (2002-2005) et de Pujiang (2003-2004), Shanghai ou encore les bureaux d’Air France (2000-2003) à Montreuil, le Grand Théâtre de Provence (2003-2007) à Aix-en-Provence et les stades de Marrakech (2011 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marilù CANTELLI, « GREGOTTI VITTORIO - (1927-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-gregotti/