BETTELONI VITTORIO (1840-1910)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Vérone, fils unique du poète Cesare Betteloni, qui se suicida en 1858, Vittorio fut inscrit par son tuteur, le poète Aleardo Aleardi, à la faculté de droit de l'université de Padoue. En 1859, lorsque tombe l'espoir d'une libération prochaine de la Vénétie du joug autrichien, il gagne Turin. Deux ans plus tard, il achève sa licence à Pise. En 1862 il retourne dans son pays natal, qu'il ne quittera désormais que pour de brefs séjours à Milan.

C'est à Pise qu'il compose son premier recueil poétique, Le Chansonnier des vingt ans (Canzoniere dei vent'anni). Il publie en 1869 un recueil intitulé Au printemps (In primavera) où se trouvent réunies des poésies des années précédentes et de nouveaux poèmes : Le Chansonnier des vingt ans (1861-1862), Pour une modiste (Per una crestaia, 1865), Pour une dame (Per una signora). Public et critique restent indifférents à sa poésie jusqu'à la parution, en 1880, de ses Nouveaux Vers (Nuovi Versi), précédés d'une préface bienveillante de Giosuè Carducci, avec qui il s'est lié d'amitié. Son dernier recueil poétique, Chrysanthèmes (Crisantemi), paraîtra en 1903.

Parti d'une poétique du vrai, élaborée par réaction contre la sensiblerie grandiloquente de la poésie italienne des années 1860, Vittorio Betteloni évolue, peut-être sous l'influence du néo-classicisme de Carducci, vers un type de poésie léché, conventionnel, de plus en plus éloigné de la fraîcheur réaliste de ses premières œuvres.

—  Paul LARIVAILLE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul LARIVAILLE, « BETTELONI VITTORIO - (1840-1910) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-betteloni/