VISICALC, logiciel

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sorti au printemps 1979, le tableur VisiCalc (pour visible calculator), qui permet d’éditer et de calculer des données sous forme de tableaux, s’impose rapidement comme un logiciel clé de l’informatique personnelle. Créé au départ pour l’Apple II, il jouera un rôle majeur dans le succès de ce micro-ordinateur et, par la suite, dans le passage de la micro-informatique du divertissement d’amateurs passionnés aux usages professionnels.

VisiCalc a été mis au point par Dan Bricklin et Bob Frankston au cours de l’hiver 1978-1979. Bricklin raconte avoir eu l’idée de créer un programme simulant une feuille de calcul à l’occasion d’un cours qu’il suivait à la Harvard Business School de Boston (Massachusetts) devant le temps passé par le professeur à recalculer le contenu de toutes les cases d’un tableau de chiffres lors de changements ou d’erreurs. Les deux informaticiens fondent en janvier 1979 la société Software Arts pour développer leur application, qui prendra le nom de VisiCalc lors de sa commercialisation par l’éditeur Personal Software (devenu rapidement VisiCorp) dès mai 1979.

VisiCalc est la version de base d’une longue génération de tableurs dont le plus répandu est Excel, développé par Microsoft et sorti en 1985 pour l’Apple Macintosh. Il se présente sous la forme d’un tableau à double entrée, dans lequel toute modification d’une cellule est automatiquement répercutée dans les cellules reliées à elle par une formule. Il est initialement écrit en Assembleur 6502, l’un des deux langages de programmation les plus utilisés, avec le Basic, sur l’Apple II. Le concept simple et la facilité d’utilisation du logiciel lui ont valu un succès considérable. Vendu à sa sortie un peu moins de 100 dollars, il fonctionnait sur l’Apple II, qui coûtait quant à lui près de 2 000 dollars. Il a grandement contribué au succès de ce micro-ordinateur pour des usages scientifiques ou commerciaux. Deux ans après sa sortie, VisiCalc a été adapté à l’Apple III, mais aussi à d’autres micro-ordinateurs tels que le Zilog Z80, le Tandy TRS-80 et surtout l’IBM PC, dont il a été l’une des applications phares. C’est en 1982 que de sérieux concurrents à VisiCalc sont apparus sur le marché, notamment le SuperCalc de Sorcim, le Multiplan de Microsoft, et surtout, en 1983, le Lotus 1-2-3 qui a dominé le marché jusqu’à l’arrivée d’Excel. L’éditeur de logiciels Lotus Development Corporation rachètera VisiCorp et mettra fin à la commercialisation de VisiCalc en 1983.

—  Bruno JACOMY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VISICALC, logiciel  » est également traité dans :

MICRO-INFORMATIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 674 mots

1962 I.B.M. (International Business Machines Corporation) met au point le système SABREC Semi-Automatic Business Research Environment) de réservation des places d'avion, première application transactionnelle commerciale, d'un type aujourd'hui généralisé sur tous les ordinateurs. 1963 Au Stanford Research Institute, l'Américain Douglas C. Engelbart fonde un groupe de recherche sur les interaction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micro-informatique-reperes-chronologiques/#i_57207

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « VISICALC, logiciel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/visicalc-logiciel/