SCHILTZ VÉRONIQUE (1942-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née le 23 décembre 1942 à Châteauroux (Indre), où son père était proviseur, avant de l’être du lycée Louis-le-Grand (1955-1968), Véronique Schiltz a grandi dans un milieu d’universitaires adonnés aux études littéraires et classiques. Son père, grand connaisseur de la littérature française du xviiie siècle, avait noué, lors de son séjour à l’ENS de la rue d’Ulm, une étroite amitié avec l’archéologue Pierre Devambez, futur conservateur des antiquités grecques au Louvre, dont la femme était russe. Est-ce là l’origine du goût de Véronique Schiltz pour l’art antique et de son tropisme russe ? Toujours est-il que, sitôt l’agrégation de lettres acquise en 1963, sa personnalité singulière, toujours disposée à outrepasser les limites des domaines où sa curiosité l’introduit, s’affirme : elle accepte un poste de lectrice de littérature française à l’université de Moscou, où elle passe trois ans (1965-1967). Expérience décisive, puisque s’y enracinent les aspects les plus marquants de son activité : l’intérêt pour les peuples nomades qui ont parcouru durant l’Antiquité les vastes confins septentrionaux des mondes européen et asiatique et la fréquentation des milieux littéraires russes, à nouveau éprouvés après l’incertain « dégel » poststalinien.

En marge d’un enseignement traditionnel de l’art grec à l’université de Besançon (1967-2000), Véronique Schiltz, encouragée par Pierre Amandry, archéologue versé dans les rapports entre le monde grec et l’Orient sémitique, amorce une spécialisation qui va trouver ses marques hors du cadre universitaire. En 1975, elle organise au Grand Palais la mémorable exposition Or des Scythes, qui révèle au public un art méconnu, ses chefs-d’œuvre se trouvant dans les musées d’URSS, alors très difficiles d’accès. S’ensuivront trois autres expositions consacrées à l’art de peuplades tardivement sédentarisées, connu seulement par les tombes de leurs chefs, dont Véronique Schiltz détaille la découverte aventureuse depuis le xviiie siècle dans Histoire de kourg [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « SCHILTZ VÉRONIQUE - (1942-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronique-schiltz/