NATURE VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évaluation économique : pour quoi faire ?

De façon générale, les évaluations sont mises en œuvre pour motiver, justifier et raisonner l'action collective (notamment des administrations publiques) afin de :

– Définir la forme des stratégies de conservation et en éclairer les priorités. C'est le rôle de l'analyse coût-efficacité qui vise à répondre à la question : où un euro investi dans la conservation est-il le mieux employé ?

– Fixer le niveau d'effort consenti pour la conservation, notamment du point de vue de ce qu'il implique de sacrifier. Est-il plus pertinent de détruire tels écosystèmes ou de renoncer à tel projet qui les menace ?

– D'intégrer la biodiversité et les écosystèmes dans les évaluations de projets ou de politiques (notamment publics) à parité avec les autres enjeux de société.

– Communiquer, en amont, sur un ordre de grandeur des enjeux globaux dans des termes susceptibles de favoriser la prise de conscience de leur importance et motiver des stratégies plus ambitieuses.

Un dernier point important concerne ici la forme de l'action collective qui dépend du niveau de biodiversité considéré : écosystèmes, espèces, variabilité intra-spécifique ou génétique... Dans certains cas, l'action publique peut être directe (création d'espaces protégés, financement de collections ou de banques de gènes). Dans de nombreux cas, elle doit être indirecte, en créant des incitations pour que les agents privés (entreprises, ménages, O.N.G.) prennent en compte les enjeux collectifs liés à la biodiversité dans leurs décisions. C'est ici de politiques publiques qu'il est question et il convient d'insister sur le fait que, à côté de la réflexion sur les instruments de politiques les plus adaptés pour favoriser la prise en compte de la biodiversité dans les choix individuels et collectifs, il y a tout un travail pour identifier et corriger les effets négatifs sur la biodiversité des politiques publiques menées dans d'autres domaines (agriculture, forêts, commerce, transports, etc.).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., laboratoire montpelliérain d'économie théorique et appliquée, université de Montpellier

Classification

Pour citer l’article

Jean-Michel SALLES, « NATURE VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economique-de-la-nature/