VAISON-LA-ROMAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petite ville du Vaucluse (environ 6 000 hab.) au bord de l'Ouvèze, Vaison-la-Romaine fut dans l'Antiquité la capitale du peuple des Voconces qui occupait un territoire important dans les Préalpes, entre l'Isère, la Durance, le couloir rhodanien et les Alpes. Les Voconces sont cités lors de la conquête du midi de la Gaule par Rome en ~ 124-123 comme l'un des trois peuples vaincus.

Lorsque Rome organisa la province, Vaison (Vasio) fut mise à la tête de la « cité » (c'est-à-dire du territoire) des Voconces ; elle bénéficia du statut privilégié de cité « fédérée », qui lui accordait en principe une certaine autonomie. De fait, ses institutions tranchent par rapport à celles des autres cités de Gaule. Certains de ses enfants eurent un destin glorieux au sein de l'Empire, comme Burrus, chevalier romain qui commanda la garde impériale et fut le précepteur de Néron, Lucius Duvius Avitus, consul de Rome en 56, et — peut-être — le grand historien Tacite.

Les premiers travaux archéologiques entrepris à Vaison remontent... au xve siècle. Au xviie siècle, Vaison eut la chance d'avoir un évêque, Mgr de Suarès, qui, passionné d'histoire antique, parcourut les ruines, examina les vestiges, décrivit ses découvertes (notamment des inscriptions depuis lors perdues). Des érudits sans cesse plus nombreux s'intéressèrent, aux xviiie et xixe siècles, aux « antiquités » de Vaison et publièrent nombre de mémoires. En 1837, une Commission des fouilles de Vaison fut instituée. Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments historiques, octroya des subventions. Des fouilles mirent au jour des murs mais aussi des pièces fameuses comme, en 1865, une réplique du Diadumène de Polyclète qu'acquit le British Museum.

En 1907, un jeune abbé d'Avignon, Joseph Sautel, ouvrit de nouvelles fouilles. Ses travaux dans le théâtre retrouvèrent des sculptures impériales (Claude, Domitien, Hadrien, Sabine). Une dynamique s'instaura : achats de terrains par la ville, subventions d'État, mécénat d'un industriel alsacien (qui s'appelait Burrus !). De 1907 à sa mort, en 1955, Joseph [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian GOUDINEAU, « VAISON-LA-ROMAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaison-la-romaine/