TURNER (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Était-il encore besoin d'une rétrospective consacrée à Joseph Mallord William Turner (1775-1851) ? Depuis l'ouverture en 1987, au sein de la Tate Gallery, des salles d'exposition permanentes et temporaires de la Clore Gallery, entièrement dévolues à l'artiste, Turner est largement montré, au moins à Londres, dans toute la variété de ses styles successifs et la diversité de ses techniques – peinture à l'huile, aquarelle, dessin, estampe. Il est non seulement un peintre célèbre, mais aussi un artiste bien connu, grâce à de nombreuses études et expositions, en Grande-Bretagne et dans le reste du monde. Et il a largement bénéficié du renouveau des travaux autour de l'art britannique néoclassique et romantique, sensible depuis les années 1980-1990. Sobrement intitulée J. M. W. Turner, l'ambitieuse exposition monographique organisée à partir des fonds de la Tate Gallery a néanmoins démontré, pendant l'année où elle a « tourné » aux États-Unis (National Gallery of Art, Washington, 1er octobre 2007-6 janvier 2008 ; Dallas Museum of Art, 10 février-18 mai 2008 ; Metropolitan Museum of Art, New York, 1er juillet-21 septembre 2008), qu'il était encore possible de porter un regard renouvelé sur cette œuvre.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « TURNER (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/turner/