TURIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2006]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la fin de l'année 1998, le Suisse Marc Hodler, vice-président du C.I.O., révélait que Salt Lake City avait acheté les votes de plusieurs membres du C.I.O. pour obtenir les Jeux d'hiver de 2002. La corruption fut avérée, quatre membres du C.I.O. présentèrent leur démission, six autres furent exclus. Les 17 et 18 mars 1999, le C.I.O. tient à Lausanne la cent huitième session de son histoire, une session extraordinaire en fait à l'occasion de laquelle il jette les bases de la réforme de la procédure d'élection des villes d'accueil des jeux Olympiques et crée une commission d'éthique chargée de le guider dans son fonctionnement. Du 17 au 20 juin 1999, il tient à Séoul (Corée du Sud) sa cent neuvième session, l'élection de la ville d'accueil des XXes jeux Olympiques d'hiver de 2006 constituant l'ordre du jour. Six villes ont manifesté leur intention d'organiser ces Jeux d'hiver : Helsinki (Finlande), Klagenfurt (Autriche), Poprad-Tatry (Slovaquie), Sion (Suisse), Turin (Italie) et Zakopane (Pologne), mais seules deux demeurent en lice : Sion et Turin. Sion, battue pour 2002 par Salt Lake City dans les conditions qu'on connaît donc depuis peu, semble la favorite, d'une part, pour réparer cette injustice, d'autre part, car son dossier est remarquable : la cité valaisanne propose des Jeux compacts (tous les sites seraient concentrés sur 40 kilomètres), au cœur des montagnes, et a bouclé son budget. Mais, le 19 juin, le verdict est surprenant et favorable à Turin, qui recueille cinquante-trois voix, alors que Sion ne rallie que trente-six suffrages.

Le comité de candidature se transforme en comité d'organisation (Torino Organising Committee, Toroc) ; Valentino Castellani, maire de Turin, âme du succès piémontais, en assure la présidence. Rapidement, le projet olympique, appuyé par le clan Agnelli, propriétaire de Fiat et fondateur de la station de sports d'hiver de Sestrières, semble fédérer l'Italie entière. Les sites des compétitions sont choisis, les travaux débutent. L [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « TURIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2006] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/turin-jeux-olympiques-de-2006-contexte-organisation-bilan/