MAYER TOBIAS (1723-1762)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

le 17 février 1723, à Marbach, près de Stuttgart, l'astronome allemand Johann Tobias Mayer étudie les mathématiques en autodidacte puis entre en 1746 dans l'atelier d'un célèbre cartographe de Nuremberg, Johann Baptist Homann. Il y améliore considérablement la réalisation des cartes géographiques. Sa réputation s'établit, et il est nommé en 1751 professeur d'économie et de mathématiques à l'université Georg-August de Göttingen, ville où il passera le reste de sa vie, et dont il dirigera l'observatoire à partir de 1754. Il se consacre surtout à l'étude de la Lune : il en étudie les librations (1750), en dresse une magnifique carte (qui ne sera publiée à Göttingen qu'en 1775, après sa mort, dans les Opera inedita Tobiae Mayeri, éditées par Georg Christoph Lichtenberg), et établit des tables de la position de notre satellite dont la précision atteint 5 secondes de degré ; ces tables, qu'il présente au gouvernement britannique en 1755, sont d'un intérêt crucial, puisqu'elles vont permettre aux navigateurs de déterminer la longitude en mer à un demi-degré près. Il invente un nouvel instrument géodésique, le « cercle répétiteur », qui sera ultérieurement perfectionné par le Français Jean-Charles Borda sous le nom de « cercle de réflexion » (1787). Après sa mort, le 20 février 1762, à Göttingen, sa veuve recevra du parlement britannique un don de 3 000 livres sterling, en reconnaissance des progrès apportés par son mari à la navigation ; sa Theoria lunæ juxta systema newtonianum sera publiée à Londres en 1767. Ses Opera inedita contiennent des travaux sur la Lune et les éclipses, un essai sur les couleurs, un catalogue de 998 étoiles, un mémoire – le plus ancien qui ait une réelle valeur scientifique – sur le mouvement propre de 80 étoiles, des études sur la réfraction atmosphérique, sur les perturbations de l'orbite de Mars dues à Jupiter et à la Terre, sur le magnétisme terrestre.

—  James LEQUEUX

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « MAYER TOBIAS - (1723-1762) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tobias-mayer/