TIME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier élément d'un gigantesque empire de presse dont l'histoire est intimement liée à l'action d'une des plus fortes personnalités du journalisme américain, Henry R. Luce (1903-1967), et à son ami Britton Hadden (1898-1929). La création du Time Weekly News en 1923 correspond pour eux à une réflexion approfondie sur les fonctions du « quatrième pouvoir » : la presse. Les gens ne sont en effet pas informés, car aucune publication ne s'est adaptée au temps que des gens occupés peuvent consacrer à la simple information ; d'où la formule originale du Time.

Tirant son information brute du New York Times, le nouvel hebdomadaire recourt à un rewriting simplificateur destiné à l'homme pressé, mais désireux de tout savoir sur tout en quelques phrases : les articles sont classés en une vingtaine de rubriques et organisés par thèmes d'intérêt ; tous les sujets sont traités dans un esprit qui les destine à un lecteur déjà très occupé, au Time's busy man, qui dispose d'une centaine d'articles dont aucun ne dépasse quatre cents mots. En outre, le style donné par Britton Hadden tranche par l'emploi fréquent de néologismes et le recours à des termes peu usités. Ces innovations valent à la revue un rapide et franc succès : vendu au prix de quinze cents, son tirage dépasse en 1926, après trois ans d'existence, 110 000 exemplaires ; en 1929, le cap des 200 000 est franchi ; la même année, Hadden meurt.

En dépit de la crise de 1929, Time poursuit sa réussite commerciale : en 1931 débute sur la chaîne de radio C.B.S. une émission, March of Time, à la gloire du magazine ; en 1935, c'est une version cinématographique de l'émission qui est réalisée. La société Time Incorporated voit ses publications se multiplier dans des domaines spécialisés : successivement naissent Life (1936), Fortune, destiné aux hommes d'affaires, Sports Illustrated, House and Home, Architectural Forum. Hebdomadaire de politique générale, Time, après le rachat par Luce du Literary Digest en 1938, occupe une part prédominante du marché ; son seul concurrent direct sera News Week, propriété du groupe Washington Post.

Dans les années 1980, le groupe Time Inc. est devenu une multinationale multimédia largement diversifiée qui emploie plus de 16 000 personnes et se classe parmi les 250 premières sociétés américaines. Outre l'hebdomadaire Time (près de 5 millions d'exemplaires diffusés aux États-Unis et 1,3 million à l'étranger, dont 500 000 exemplaires en Europe) le groupe publie les magazines Sports Illustrated, People, Fortune et Money. Il contrôle également le groupe Pioneer Press, qui publie dix-sept hebdomadaires dans la banlieue de Chicago. En février 1978, le groupe tente de pénétrer le marché de la presse quotidienne en acquérant le Washington Star, mais la publication cesse en août 1981, le déficit du journal atteignant 80 millions de dollars. Il s'intéresse également à l'édition tant aux États-Unis qu'en Europe. Il investit dans la télévision par câble (Manhattan Cable TV), la production vidéo (Time Life Films), la pâte à papier et les sous-produits du bois (meubles, cartons, emballages) et enfin dans les assurances, l'informatique et l'imprimerie lourde. En mars 1989, le groupe Time absorbe la société Warner (cinéma, télévision et disques), ce qui lui permet de renforcer ses positions sur le marché de l'audiovisuel américain et international. Le groupe Time Warner est aujourd'hui un des premiers groupes mondiaux de communication et appartient depuis 2016 au géant des télécommunications AT&T.

Réussite commerciale et financière, Time recouvre une certaine philosophie politique faite d'idéaux américains, tels l'individualisme et la libre entreprise. Proche des milieux financiers et opposé aux mesures interventionnistes adoptées par Franklin D. Roosevelt, Time prend parti sans ambiguïté contre sa politique de New Deal, et son directeur préfère encourager les Américains à « gagner de l'argent et à en être fiers » ; tel est, selon lui, le seul moyen pour échapper à la « lutte des classes », mal indigne de l'Amérique ; hostile aux libéraux et aux démocrates, Time est naturellement du côté républicain. Luce considère l'objectivité du journaliste comme un mythe et, dans un article historique publié pour le vingt-cinquième anniversaire du journal, écrit : « Quelle est la différence entre impartialité et honnêteté ? Le journaliste responsable prend parti quant à [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : licenciée en droit, diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  TIME  » est également traité dans :

LIFE

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 738 mots

Premier produit journalistique d'une nouvelle époque — celle des picture magazines  —, le magazine américain Life consacre le règne de l'image, qui commence à triompher dans les années 1930. Rédacteur en chef du Time , magazine d'information florissant, Henry R. Luce est frappé à cette époque par les extraordinaires possibilités que recèlent le cinéma et la photographie ; en 1934, il ajoute à Ti […] Lire la suite

Les derniers événements

18 septembre 2019 Canada. Polémique après la publication de photos de Justin Trudeau grimé en blackface.

Le Premier ministre Justin Trudeau présente des excuses à la suite de la publication par le magazine Time de photos le montrant avec le visage couvert d’un maquillage brun lors d’une soirée déguisée organisée en 2001 dans l’école privée de Vancouver où il enseignait alors. Le lendemain, une vidéo datant des années 1990, dans laquelle il arbore un déguisement de blackface au cours d’une fête d’étudiant, est à son tour diffusée. […] Lire la suite

12 juin 2018 États-Unis. Autorisation de la fusion AT&T-Time Warner.

La justice fédérale déboute le ministère de la Justice de sa plainte contre la fusion entre le groupe de télécommunications AT&T et le groupe de médias et de divertissement Time Warner, annoncée en octobre 2016. Ce rachat de Time Warner par AT&T, auquel rien ne s’oppose plus, doit aboutir à la constitution de la première capitalisation boursière du secteur, soit environ 275 milliards de dollars. […] Lire la suite

20 novembre 2017 États-Unis. Contestation du projet de fusion entre AT&T et Time Warner.

Le ministère de la Justice décide de porter devant les tribunaux le projet de fusion entre le groupe de télécommunications AT&T et le groupe de médias Time Warner, annoncé en octobre 2016, qui contrevient selon lui à la législation antitrust. […] Lire la suite

22 octobre 2016 États-Unis. Prise de contrôle de Time Warner par AT&T.

AT&T, deuxième groupe de télécommunications du pays, annonce sa prise de contrôle du groupe de médias et de divertissement Time Warner, pour 85,4 milliards de dollars (78,5 milliards d’euros). Cette fusion vise à associer les contenus offerts par Time Warner, qui possède notamment les chaînes de télévision HBO et CNN ainsi que les studios de cinéma Warner Bros. […] Lire la suite

28 mai 2009 États-Unis. Séparation de Time Warner et d'A.O.L

Le groupe mondial de communication Time Warner annonce la fin de la fusion, opérée en 2000, avec le fournisseur d'accès à Internet America Online (A.O.L.); ce mariage devait permettre de créer un empire mêlant médias et nouvelles technologies. Time Warner, possesseur de 95 p. 100 d'A.O.L., va racheter durant l'été, pour un montant inconnu, les 5 p. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christine BARTHET, « TIME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/time/